24-05-2023 10:21 - Sénégal : dix ans de réclusion criminelle requis contre l'opposant Ousmane Sonko pour viols

Sénégal : dix ans de réclusion criminelle requis contre l'opposant Ousmane Sonko pour viols

RFI Afrique - Au Sénégal, tous les regards étaient tournés jusqu’au milieu de la nuit vers le tribunal de Dakar où se déroulait le procès de l’opposant politique Ousmane Sonko, absent du banc des accusés, poursuivi pour viols par une ancienne employée de salon de massage.

Celui qui est candidat à l’élection présidentielle de 2024 dénonce un complot du pouvoir pour l’écarter du jeu politique. Un peu après trois heures du matin, ce 24 mai, le procureur a requis contre lui 10 ans de prison pour viols ou 5 ans pour corruption de la jeunesse. Le délibéré est attendu le 1er juin.

Dans sa robe rouge, Adji Sarr est revenue sur le fonctionnement du salon Sweet Beauty, qualifié de « lieu de débauche » par la partie civile, expliquant les différents types de massages comme le body-body où le client et la masseuse sont nus, raconte notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier.

La jeune femme a ensuite décrit en détails les viols répétitifs qu’elle explique avoir subis entre décembre 2020 et début février 2021. « Il m’a prise de force […] je n’ai rien dit, car j’avais peur », témoigne-t-elle d’une voix calme et détachée.

Une version contredite par Ndeye Khady Ndiaye, la gérante du salon, qui est accusée de complicité de viol. « Adji Sarr ne m’a jamais dit qu’elle se faisait violer dans mon institut, j’aurais tout fait pour la protéger », assure la patronne qui s’est retrouvée sans ses avocats à la barre, tous partis à la mi-journée après le rejet de leur demande de report d’audience.

Maître El Hadj Diouf, avocat d’Adji Sarr, a accusé Ousmane Sonko de chercher à « fuir la justice » : « Notre pays, le Sénégal, vient aujourd'hui de tenir un procès capital pour son avenir, pour sa stabilité et c'est Sonko lui-même qui disait qu'il était pressé d'aller au jugement ! De quoi a-t-il peur ? Mais de la vérité ! Mais malgré tout, l'audience s'est déroulée. Je ne suis pas totalement satisfait par le réquisitoire du Parquet. À présent, de bien développer les arguments qui plaident en faveur d’une condamnation pour viol. Si le Parquet vient, essaye de couper la poire en deux en disant : si vous n’êtes pas convaincus par le viol, retenez la corruption de la jeunesse, non, cela ne me parait pas véritablement rigoureux. »

Après le passage des témoins entre vingt heures et minuit, les avocats d’Adji Sarr ont déroulé leurs plaidoiries. Au cœur des débats : le certificat médical et la virginité d’Adji Sarr, la présence de sperme dans ses organes génitaux ou le déroulé du jour où elle a porté plainte.

En face, les avocats d’Ousmane Sonko, qui dénoncent un complot politique, n’ont pas pu plaider sans la présence de leur client. Le principal accusé et chef de l’opposition sénégalaise est retranché dans son fief de Ziguinchor depuis deux semaines. Ses avocats avaient quitté la salle dès la mi-journée, rappelle Charlotte Idrac, notre correspondante à Dakar. Ils affirment que l’opposant n’avait pas reçu une convocation en bonne et due forme.

Maître Ousseynou Ngom dénonce une « violation des droits de la défense » : « Il faut que ce soit clair, Ousmane Sonko n'a pas refusé de comparaitre, Ousmane Sonko a demandé à ce que ses droits soient respectés, notamment qu'il soit convoqué régulièrement, conformément à la loi, ce qui n'a pas été fait. Alors dans ces conditions, évidemment, nous avons demandé le renvoi pour la régularisation de sa situation, et le juge une fois de plus a refusé, et a retenu l'affaire. On dénonce, on s'indigne par rapport à cette parodie de justice. L'objectif recherché, c'est d'empêcher Ousmane Sonko de comparaitre et d'avoir une décision par contumace. »

D’après le code électoral, « un individu en état de contumace » ne peut être inscrit sur les listes électorales : c’est donc l’éligibilité d’Ousmane Sonko pour la présidentielle de 2024 qui est en jeu.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 5
Lus : 3601

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • pyranha (H) 25/05/2023 09:26 X

    Mohamedene ,peux tu avoir droit â la parole ? Résident au pays où l'ont tue , viole , des musulmans en plein ramadan ? Ici , on devrait avoir la pudeur de se taire quand on parle de musulman, on n'en est pas un et tu le sais bien cessons cette hypocrisie qui n'en finie pas.

  • yawonni (H) 24/05/2023 14:59 X

    Sonko a eu tort de s'absenter. Les raisons evoquees sont loin d'etre la realite. Dans les pays les plus developpes meme des ex presidents ou des tres hautes autorites repondent au tribunal expl: Sarkozi et Trump. Il doit respecter la justice ou alors...la justice se fait respecter !!!

  • karidena (H) 24/05/2023 13:47 X

    Cela s'appelle solution finale à la Macky Sall. Instrumentaliser la justice et même le parlement pour liquider les opposants et les empêcheurs de tourner en rond,généralement Cela veut dire qu'il y'a des crimes économiques mal maquillés. Les troisième mandat sont aussi une fuite en avant pour éviter la prison.

  • mystere1 (F) 24/05/2023 13:12 X

    Un cas vraiment, qui a tympanisé, le Sénégal, jusqu’à dépasser ses frontières, à cause, d’une histoire de viol, entre le leader des opposants, et cette fameuse adji sarr, devenue, plus star même, que les stars connues, personne, ne sait exactement, où se trouve, la vérité, est ce Sonko, qui est coupable, ou cette adji, qui se la joue victime, ou bien elle l’est réellement, car, si elle l’est réellement, là, Sonko, sera dans des draps sales, dans la justice ! et si ce n’est pas le cas, il sera sauvé, cependant, la justice, n’a rien n’a voir, avec, les décisions du président macky, dont toutes les fautes commises, sont rejetées sur lui, alors, qu’il n’en est rien, de cela, bien sûr l’opposition sénégalaise, n’accusera que son dirigeant du pays ! vraiment, on souhaite, que cette histoire malsaine, soit éclairée, enfin, au grand jour, Que Dieu, Dévoile, la vérité de cette affaire complexe, sinon, le Sénégal, ne sera pas en paix, car, le pastef, n’est pas prêt de baisser les bras, en délaissant, son leader, ils sont prêts, à donner leurs vie, comme ils l’ont dit clairement à la presse, or Macky a dit, qu’il ne laissera personne, brûler le pays, à commencer par lui, le 1er citoyen de l’Etat, ainsi, qu’il termine son mandat en paix et s’en va avec grandeur et dignité, par contre le peuple sénégalais, le regrettera un jour, s’il continue de jouer les grandes gueules, à réclamer la démocratie, alors qu’il ont plus que la démocratie, un pays, où, chacun dit, s’exprime, insulte, ce qu’il veut, sans respecter, leur président, et autres personnalités, si c’était ici en Mauritanie, il suffit qu’on insulte, même un 1er ministre, c’est directement, en prison, donc, nos voisins sénégalais, doivent remercier Dieu, en se calmant, et d’arrêter de se plaindre, n’importe quand, ils veulent, car, attention, si les civils exagèrent, on connait, bien, la suite, donc, c’est la gente militaire, qui rentrera dans le bal, et là, personne ne pourra plus, respirer, et c’est là, que le peuple sénégalais doit cogiter, ils doivent remercier de la paix et bonheur qu’ils ont d’avoir la liberté de dire et faire beaucoup de choses, qui ne sont pas permises chez leurs voisins africains, sous tutelle militaire, dont l’exemple, c’est nous, leur voisin du nord direct ! Bref, avec ce cas de sonko, c’est macky, qui doit tempérer en faisant la diplomatie avec la justice sénégalaises, sinon, les gens de sonko, ainsi, que d’autres gens malintentionnés, essayeront, se semer le chaos, et ça, personne ne souhaite, que l’histoire du (jeudi 23 Juin 2023) ou ce « printemps sénégalais », déclenché, par la jeunesse du Mouvement « y’en a marre », se répètera, sous le règne de l’actuel président Sall, qui dans ce temps, était, un des grands opposants militant ce mouvement, dont, il était sorti, en voulant, prendre le relai, de son père qui lui avait donné naissance, politiquement, en faisant de lui, un grand leader politique, ainsi, son excellence, ne doit pas oublier le passé, dont il était issu politiquement, et ça, les gens de y’en a marre, lui ont rappelé cela maintes fois ! comme avertissement, bref, il n’est pas fou, il est bien conscient, ce macky, par contre ici, c’est le cas de Sonko qui inquiète, et ce qui touche nos voisins, on doit aussi, en être sensible et touché, car le voisinage est fort, or, que Dieu nous en Garde des soucis, semés par les diables de l’Afrique.

  • Mohamedene (H) 24/05/2023 10:44 X

    Le Sénégal pays des illustres fondateurs et diffuseurs des Tariqa Mouride et Tijani, doit se ressaisir en s'inspirant des nobles enseignements de la Sainte Religion Musulmane... On se croirait revenir à la Jahilia en écoutant ces faits et travers des mœurs !!!