07-11-2023 14:30 - Conflit Hamas-Israël : «Il faut empêcher Netanyahou de continuer sa logique suicidaire», exhorte Dominique de Villepin

Conflit Hamas-Israël : «Il faut empêcher Netanyahou de continuer sa logique suicidaire», exhorte Dominique de Villepin

Le Figaro - L’ancien ministre français des Affaires étrangères a estimé ce mardi sur France Info que la riposte israélienne dans la bande de Gaza n’était «ni ciblée ni proportionnée».

«Il faut arrêter cet engrenage de la force et de la vengeance. Il faut travailler pour apporter une réponse de justice», a déclaré ce mardi sur France Info l’ancien premier ministre Dominique de Villepin. «À certains moments, il faut du courage.

La direction qu'il faut suivre, c'est d'empêcher Benyamin Netanyahou de continuer sa logique suicidaire qui fera d'Israël un État assiégé», a-t-il exhorté, alors que l’armée israélienne poursuit son offensive terrestre dans la Bande de Gaza.

Cette riposte, a d’ailleurs estimé celui qui fut ministre des Affaires étrangères en 2002 et 2003 sous Jacques Chirac, n’est «ni ciblée ni proportionnée». Interrogé sur les risques que l’offensive de l’État hébreu fait courir aux populations civiles, Dominique de Villepin a estimé que «ces dommages collatéraux ne sont pas accidentels (...) Ils sont prévisibles et parfaitement assumés.»

«Une politique de vengeance»

«Nous sommes essentiellement dans une politique de vengeance, Israël a le droit à la légitime défense, mais la légitime défense n'est pas un droit indiscriminé à tuer des populations civiles», a-t-il ajouté. Selon l’organisation islamiste du Hamas, depuis le 7 octobre, plus de 10.000 personnes auraient été tuées dans la riposte israélienne, dont plus de 4000 enfants.

«Cette guerre menée aujourd'hui est l'illusion d'une paix possible, ça n'arrivera pas, a poursuivi Dominique de Villepin. Israël se met en danger avec ce type de guerre et ce type de frappes.» Et de conclure : «Ni la force, ni la vengeance n'assurent la paix et la sécurité. C'est la justice.»

Netanyahou a «doublement» échoué le 7 octobre

L’ex-ministre, célèbre pour son discours de 2003 devant le conseil de sécurité de l'ONU contre l'invasion américaine de l'Irak, a enfin tancé «l’incapacité» de Benjamin Netanyahou à «tirer les leçons de l’histoire» après que ce dernier a affirmé lundi qu’Israël assurerait «pour une durée indéterminée, la responsabilité générale de la sécurité» dans la bande de Gaza après la guerre.

«Le gouvernement de Netanyahou doit ouvrir les yeux. [Ce dernier] a échoué doublement le 7 octobre. Dans la capacité à assurer la protection du peuple israélien (...) et [en ayant] encouragé une politique d’occupation et de colonisation qui continue en Cisjordanie et qui constitue une autre menace pour Israël si un deuxième front venait à s’ouvrir», a-t-il détaillé.

Selon les autorités de l’État hébreu, 1400 Israéliens ont été tués dans les attentats menés par le Hamas.

Mettre en place une «administration internationale»

«La meilleure stratégie» pour l’après-conflit, est, selon l’ancien premier ministre, de mettre en place une «administration temporaire internationale sous l’égide de l’ONU». Cette dernière, arabe ou «en partie arabe» avec des pays occidentaux, aurait pour mission de «répondre aux besoins de la population civile», «démilitariser» la bande de Gaza et en «exfiltrer des membres du Hamas» vers des pays qui soutiennent le groupe terroriste, comme l’Iran et la Russie.

«Tant que nous n'aurons pas fait cela, Israël ne vivra pas en sécurité, et nous non plus. Cette guerre menée par Israël accélère la polarisation du monde, l'antagonisme entre l'Occident et le reste du monde. Il faut travailler avec tous les États», a-t-il ajouté.

Sur la solution à deux États, Dominique de Villepin plaide en faveur d’une «politique de séparation qui doit être digne et conférer aux Palestiniens un État où ils pourront vivre, un État viable et véritable. Aujourd’hui, les Israéliens doivent quitter la Cisjordanie. C’est le prix de la sécurité pour Israël.»

Par V. M.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1957

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)