09-03-2024 19:00 - Communiqué de presse du FMI relatif à une mission à Nouakchott, du 26 février au 7 mars 2024

Communiqué de presse du FMI relatif à une mission à Nouakchott, du 26 février au 7 mars 2024

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par M. Félix Fischer a tenu des réunions avec les autorités mauritaniennes à Nouakchott, du 26 février au 7 mars 2024, portant sur les deuxièmes revues du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC), [1] ainsi que sur la première revue du programme au titre de la facilité pour la résilience et la durabilité (FRD). [2]

À l’issue de la mission, M. Fischer a fait la déclaration suivante :

« Les services du FMI et les autorités mauritaniennes ont conclu un accord préalable à l’issue de la mission relative aux deuxièmes revues du programme économique appuyé par la FEC et le MEDC et la première revue du programme appuyé par la FRD. Sous réserve de l’approbation de la Direction générale et du Conseil d'administration du FMI, la Mauritanie bénéficiera de 6,44 millions de DTS (environ 8,58 millions de dollars) dans le cadre de la FEC et du MEDC et d’un premier décaissement de 14,86 millions de DTS (environ 19,79 millions de dollars) dans le cadre de la FRD.

« En 2024, la croissance économique atteindrait 4,3% contre 3,4 % en 2023, tirée par la performance du secteur non extractif. L’inflation a fortement ralenti en se situant à 2,6 % en Février 2024 contre 9 % en Février 2023, en raison de la baisse des prix des produits des matières premières et du resserrement de la politique monétaire. En fin 2023, le solde budgétaire primaire non extractif, dons compris, a atteint ‑5,3 % du PIB (contre -7,6 % en 2022). Sur la base des données préliminaires, le déficit du compte courant devrait se réduire à 9,8 % du PIB en 2023 (contre 16,7% à fin 2022). Les réserves internationales se sont stabilisées et sont à un niveau adéquat de 2,0 milliards de dollars en 2023.

« Les perceptives économiques demeurent incertaines. Une escalade des tensions géopolitiques pourrait affecter la Mauritanie en provoquant de nouveaux chocs des termes de l’échange. En outre, des catastrophes climatiques plus fréquentes pourraient détériorer les infrastructures, les terres arables et la production agricole, et créer une insécurité alimentaire relativement élevée. Des retards dans le démarrage de l’exploitation du projet gazier Greater Tortue Ahmeyim (GTA) ainsi que des fluctuations défavorables des prix sur les marchés des matières premières pourraient réduire les recettes budgétaires, accroître les besoins de financement extérieur et aggraver le profil de la dette à moyen terme. Du côté positif, la mise en œuvre des phases futures du projet GTA ou d’autres grands projets miniers améliorerait la croissance économique et la balance des paiements.

« Sur la base des données préliminaires, la performance des programmes appuyés par le FMI dans le cadre des accords au titre de la FEC et du MEDC est sur les rails et son exécution a été satisfaisante. La majorité des repères structurels ont été observés. Entre autres, le fonds de garantie pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et l’unité de politique fiscale sont opérationnels. La réforme prévue pour la première revue du programme au titre de la FRD pour fin avril 2024, qui porte sur l'adoption d'un décret pour rendre les transferts monétaires au profit des ménages vulnérables permanents et l’extension du programme de filets sociaux en réponses aux sécheresses pour inclure tous les ménages pauvres touchés tout en garantissant son financement, est en cours de réalisation.

« L’équipe du FMI tient à remercier les autorités mauritaniennes et ses autres interlocuteurs pour leur accueil chaleureux, les entretiens constructifs et l’excellente coopération. ».

[1] Approuvé par le conseil d’administration du FMI le 25 janvier 2023 pour un montant de 64,40 millions de DTS (environ 86,9 millions de dollars) (voir communiqué de presse no 23/15).

[2] Approuvé par le conseil d’administration du FMI le 19 décembre 2023 pour un montant de 193,2 millions de DTS (environ 258,21 millions de dollars) (voir communiqué de presse no 23/465)

Département de la communication du FMI





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : FMI
Commentaires : 1
Lus : 1384

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • maham68 (H) 10/03/2024 01:39 X

    En d'autres termes, on court tout droit vers la catastrophe