04-04-2024 11:54 - Candidature unique au sein de l’opposition : Mission impossible ?

Candidature unique au sein de l’opposition : Mission impossible ?

Le Calame - Au fur et à mesure que la date fatidique du 24 Juin approche, les manœuvres préélectorales se précisent. Présidée par Bâ Mamadou Moustapha, la Coalition Vivre Ensemble (CVE) a ainsi initié deux journées de concertation, les 30 et 31 Mars, au sein de l’opposition démocratique.

L’objectif déclaré était d’explorer les voies et moyens de s’accorder autour d’une candidature unique pour ladite élection présidentielle. Depuis des mois, l’opposition multipliait en vain les rencontres pour y parvenir mais la CVE n’a pas baissé les bras.

En dépit des investitures de plusieurs candidats, ceux qui se réclament les héritiers de feu le docteur Kane Hamidou Baba ont entrepris des contacts pour organiser un débat autour de la question.

« La tâche est certes délicate », reconnaît monsieur Bâ, « mais elle n’est pas impossible et l’on aura au moins tenté de l’accomplir en mettant les uns et les autres devant leur responsabilité historique ».

Et d’ajouter : « l’opposition ne peut pas continuer à tirer sur le pouvoir tout en démontrant son incapacité à s’unir autour de l’essentiel : proposer aux Mauritaniens une alternative crédible. »

Intention louable mais face à la réalité du terrain, aux egos des uns et des autres, ne risque-t-on pas déchanter ? L’opposition mauritanienne n’a toujours réussi qu’à étaler au grand jour ses divergences à des moments cruciaux de son histoire.

La CVE s’est dit consciente que sans le soutien d’une coalition forte, basée sur une charte et un serment, aucun parti politique ne peut gagner, tout seul face au système en place, une élection crédible et transparente. C’est fort donc de cela qu’elle a entrepris ses démarches.

Les partis politiques ainsi que nombre de mouvements et d’associations de la Société civile ont répondu à l’invitation. Les débats ont été francs et la coalition espère parvenir à des recommandations consensuelles après s’être engagée à respecter le minimum déjà convenu entre les participants.

Rappelons que les partis de l’opposition avaient mené, les années passées, des concertations pour parvenir à une candidature unique mais les débats s’étaient vite enlisés et les élections municipales, régionales et législatives de Mai 2023 puis le Pacte républicain sont venus polluer ces efforts.

Une chose semble cependant certaine : on n’a pas su tirer les leçons de ces scrutins pour mettre en branle une dynamique de concertations approfondies.

Gros obstacle(s)

L’initiative de la CVE aurait certainement gagné en efficacité si elle avait été lancée depuis plusieurs mois. Cela fait maintenant un moment que des candidatures ont été lancées au sein de l’opposition.

Le Front républicain pour l’unité et la démocratie (FRUD) a investi le jeune avocat maître El Id Mohameden M’Bareck dont l’hypothèse de la candidature circulait déjà à la veille de la présidentielle de 2019.

Ses amis ont répondu à l’invitation, comme ceux du candidat annoncé Bâ Mamadou Bocar, président de l’AJD/MR, et du candidat indépendant, Biram Dah Abeïd. Ont également pris part à ce conclave plusieurs partis, mouvements et associations, à l’instar de Tawassoul, des FPC, SPD, AFCD, FCD, EM, MMS et TPMN…

Comment les participants ont-ils géré les candidatures déjà annoncées ? Lesquelles accepteraient-elles de s’incliner devant telle ou telle autre ? Ceux qui mijotent leur intention se tairont-ils ? Telle apparaît la quadrature du cercle. Les critères des candidats proposés par la CVE et la Charte de l’opposition risquent ne pas peser bien lourd devant la détermination de ceux déclarés et investis.

Quelle serait alors la porte de sortie à de tels débats ? Ajouter à la division ou préconiser des candidatures multiples, quitte à se retrouver en cas d’hypothétique second tour ? La CVE aura tout de même tenté et réussi, à quelques encablures de la présidentielle, un beau coup politique et médiatique.

Dalay Lam



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1876

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)