07-07-2024 19:50 - M. Aly Kane Mamoudou, député INSAF de Tékane : "Le second mandat est une opportunité pour transformer en profondeur notre système économique"

M. Aly Kane Mamoudou, député INSAF de Tékane :

Le Calame : La CENI vient de proclamer, ce 1er Juillet 2024, les résultats de la présidentielle. Elle déclare la victoire au 1er tour de votre candidat, Mohamed Cheikh Ghazouani. Votre sentiment ? Que pensez-vous de la réaction de ses concurrents ?

Kane Aly : Vu le déroulement de la campagne et les différentes forces qui soutiennent notre candidat Mohamed Cheikh Ghazouani, la victoire ne faisait l’ombre d’aucun doute. La CENI n’a fait que confirmer les tendances. Les jeux sont ainsi faits dès le 1er tour. C'est donc pour moi un sentiment de satisfaction et d'espoir pour la préservation de la sécurité du pays et la relance de ses activités économiques.

S'agissant des réactions de ses concurrents, c’est malheureusement classique en Afrique. Les battus jouent le plus souvent aux mauvais perdants. Mais, dans notre cas, les Mauritaniens dans leur écrasante majorité, y compris dans les rangs de l'opposition, s'attendaient cette année à une telle victoire. Ils ne suivront donc pas les oiseaux de mauvais augure. Cette page électorale va se trouver très vite tournée pour mettre le pays au travail. C'est ici le moment et l'occasion pour moi de féliciter le président Ghazouani pour sa brillante victoire, son équipe de campagne pour son engagement et son efficacité mais aussi le peuple mauritanien pour sa maturité.
- Que peuvent attendre les Mauritaniens de ce second quinquennat ?

-Le 1er mandat du Président fut malheureusement perturbé par la crise du Covid 19 et les répercussions de la guerre en Ukraine. Avec la stabilité et l'avènement imminent des recettes du gaz, les activités économiques seront lancées tous azimuts pour s'occuper, conformément aux engagements du Président, à l'épineuse problématique des jeunes sans emploi et à faire reculer le chômage. Ce second mandat est une opportunité pour transformer en profondeur notre système économique afin d’assurer plus de justice sociale et d'inclusivité, en redonnant espoir à notre jeunesse. C'est en effet la seule garantie d'une stabilité durable. C’est pour cette raison que le président de la République a décidé de dédier son second quinquennat à la jeunesse mauritanienne. Nous espérons des compétences avérées au Gouvernement pour piloter au mieux tout ce processus.

- Quel rôle a joué l’INSAF dans la victoire du président Ghazouani ?

- Chef de file de la majorité présidentielle, l’INSAF est un parti de masse. A ce titre, il a joué, comme par le passé, son rôle de relais et de mobilisation, malgré quelques difficultés internes inhérentes aux grandes formations. Le parti est donc aussi à féliciter, même s’il est urgent de renouveler ses instances pour y injecter du sang neuf, tenant compte des réalités actuelles. Et ce d’autant plus que leur mandat a expiré.

- Après la présidentielle, certains observateurs n’excluent pas la dissolution de l’Assemblée nationale et l’organisation de nouvelles élections locales. Qu’en pensez-vous ?

- Dans le contexte actuel, avec un Président bien élu et un Exécutif soutenu par une large majorité à l'Assemblée nationale, une dissolution ne me semble pas a priori pertinente. À ma connaissance, il n'y a ni crise politique ni crise institutionnelle. En outre, tout le monde sait que des élections législatives et locales coûtent très cher. À mon sens, la priorité est de mettre le pays au travail. Cela dit, je sais que la dissolution relève du pouvoir discrétionnaire du Président. À lui de juger et laissons-le faire !

Propos recueillis par Dalay Lam





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 2091

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Ahmedabdallah (H) 08/07/2024 23:39 X

    Au lieu de pleurer tes semblables mauritaniens noirs assassinés par les sbires du régime ghazouanien, tu sors du bois pour ânonner, pauvre nègre de service! Des gens comme toi sont des complices des blanchisseurs de crimes odieux.

  • mdmdlemine (H) 08/07/2024 14:02 X

    Je suis d'accord. Un second mandat aurait permis à Ghazouani de l'emporter avec une courte avance mais aura rassuré le pays sur la tenue d'élections transparentes et âprement disputées. Un mandat unique laisse plutôt planer le doute d'un hold-up et plonge par contre le pays dans la frustration notamment des populations de la vallée du fleuve et de la capitale économique Nouadhibou qui rejettent en bloc les résultats des élections présidentielles du 29 juin dernier

  • tokossel2222 (F) 07/07/2024 23:56 X

    vous nous faites honte. Depuis maouya vous dites le 2ème mandat. et Ely la meme chose, sidi cheikh abdallah la meme chose aziz la eme chose gazwani encore demain si birama ou autre vient au pouvoir vous allez tenir les memes propos

  • Adiekodda (H) 07/07/2024 20:47 X

    Mr le député (INSAF), vous songez plus à préserver votre siège que de mettre le pays au travail . Dans ce pays tout le monde met son intérêt personnel au dessus de l'intérêt national.