05-08-2020 00:45 - Ouverture des antennes du centre de protection et d’intégration sociale des enfants

Ouverture des antennes du centre de protection et d’intégration sociale des enfants

AMI - La ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille, Dr Nene Oumou Deffa Kane a présidé, mardi à Nouakchott, la cérémonie d’ouverture des antennes du centre de protection et d’intégration sociale des enfants (CPISE) dans le contexte du COVID-19 et du lancement des formations des travailleurs sociaux à l’implantation des procédures d’évaluation.

Le centre est une structure d’accueil sûre, adaptée aux enfants, permettant leur accès à l’écoute, à l’hébergement, à l’alimentation, aux soins ainsi qu’à un soutien psycho-social et à des activités récréatives et scolaires.

Dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, la ministre a indiqué que son département est fortement engagé avec les partenaires techniques et financiers pour la réussite de l’ensemble des réformes sociales qui ont pour objectif l’intégration de l’enfant, son bien-être, l’éradication progressive de la pauvreté, le développement de la croissance inclusive et le soutien de la justice et de la cohésion sociale.

Elle a ajouté que les centres seront accessibles sans distinction aux enfants vulnérables, mauritaniens et migrants y compris aux réfugiés, demandeurs d’asile, en situation régulière ou irrégulière et des enfants sans documents d’identité, en application de la convention internationale des droits de l’enfant signée et ratifiée par notre pays, de la stratégie nationale de protection de l’enfance et du code général de protection de l’enfance.

Dr Nene Oumou Deffa Kane a appelé à la mise en œuvre d’une action renforcée et concertée pour accueillir et assister les enfants en situation de vulnérabilité.

La ministre a souligné que le renforcement des capacités techniques et d’accueil du centre et de ses antennes à travers leur réhabilitation, leur équipement ainsi que la formation des capacités des travailleurs sociaux va renforcer la prise en charge immédiate des enfants migrants, non accompagnés ou séparés et vulnérables.

" Il nous appartient désormais toutes et tous de faire vivre le travail social, de lui donner chair et de faire en sorte qu’il puisse concrètement améliorer la vie des enfants et des familles" , a-t-elle affirmé.

Dr Nene Oumou Deffa Kane a enfin remercié les partenaires au développement pour leur accompagnement à la consolidation du système de protection sociale du pays en général et le renforcement des structures nationales de prise en charge des enfants ayant des besoins spécifiques durant la période de pandémie du COVID-19 en particulier.

De son côté, l’ambassadeur des États Unis d’Amérique, SEM Michael Dodman a indiqué que la crise du COVID-19 a démontré qu’au-delà de sa morbidité et sa mortalités générales, elle a aussi un impact important sur les enfants et les femmes. Il a assuré que les partenaires peuvent, même dans les moments de crises, travailler ensemble pour la sauvegarde de l’intégrité des enfants, futurs leaders du Monde..

Pour sa part, la chef de mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), Mme Laura Lungarodi a précisé que la réouverture officielle des centres de Nouakchott et de Nouadhibou suite aux efforts conjoints de son organisation, de Save the children, de l’UNICEF et la direction des CPISE est une excellente nouvelle, soulignant qu’ils ont reçu du matériel d’hygiène et des équipements leur permettant de protéger les enfants et le staff des risques du COVID-19.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 9172

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Karl Popper (H) 05/08/2020 04:19 X

    Trés bonne initiative. Il est plus qu'urgent de lancer une grande loi sur la protection sociale en Mauritanie. Dans la droite ligne de cette réforme, créer un vrai département de l'aide sociale à l'enfance et la protection judiciaire de la jeunesse.Voir avec les collectivités locales comment mettre en oeuvre des structures de préventions spécialisées. A cela doit s'ajouter des centres de formation des éducateurs spécialisés et des assistants sociaux. Au niveau de l'enseignement supérieur, il urgent de créer formations supérieures dans le domaine de management des organisations de l'économies sociales.