10-12-2020 15:10 - La société civile mauritanienne célèbre la Journée internationale de lutte contre la corruption

La société civile mauritanienne célèbre la Journée internationale de lutte contre la corruption

Initiatives News - Les principales organisations de la société civile mauritanienne ont célébré ce mercredi 09 décembre la Journée internationale de lutte contre la corruption commémoré cette année sous le thème : « RETABLIR avec intégrité ».

Une cérémonie officielle a été organisée à cet effet à « Nouakchott Hôtel ». Les responsables des différentes associations de la société civile présents ont chacun dit un mot sur la problématique de la corruption et la nécessité de l’éradiquer.

Ouvrant le bal Mohamed Abdallahi Bellil, président de l’Observatoire mauritanien de lutte contre la corruption (OMLCC),

Mohamed Abdallahi Bellil, président de l’Observatoire mauritanien de lutte contre la corruption, a retracé l’historique de cette journée affirmant que le 31 octobre 2003, l’Assemblée générale a adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption (A/RES/58/4), et a prié le Secrétaire général de charger l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) d’assurer le secrétariat de la Conférence des États Parties à la Convention.

Le 9 décembre a été déclarée Journée internationale de lutte contre la corruption, afin de sensibiliser le monde à ce problème et pour faire connaître le rôle de la Convention en matière de lutte et de prévention.

Le président de l’OMLCC a aussi affirmé que cette journée est souvent l’occasion pour les gouvernements d’annoncer des mesures de lutte contre la corruption. Selon lui la victoire contre la Covid passera nécessairement par l’adoption d’une politique de bonne gouvernance et une meilleure gestion des ressources au profit des populations.

Mr Bellil a enfin souligné que les organisations de la société civile mauritanienne ont régulièrement célébré cette journée des fois en collaboration avec le ministère de l’économie et parfois aussi avec le PNUD.

Mais depuis quelques années ces organisations célèbrent cette journée avec leurs propres moyens. Et d’ajouter que la célébration de cette journée intervient cette année dans un contexte difficile marquée par l’épidémie de la Covid mais dit-il nous avons respecté les mesures barrières.

Abondant dans le même sens Mohamed Ould Sidi de la plate forme des Acteurs Etatiques a affirmé que cette année cette journée a coïncidé avec l’engagement des nouvelles autorités du pays et une volonté politique affiché pour lutter contre la corruption.

Il a salué au passage la nouvelle atmosphère de liberté et de paix qui règne dans le pays. Mohamed Ould Sidi a par ailleurs salué les efforts entrepris par les OSC pour la célébration de cette journée.

Prenant la parole à son tour, Sidina Ould Atigh a au non des OSC salué les rapports de la Cour des Comptes, le rapport de la CEP ainsi que la représentation de la Société Civile au sein des commissions des marchés publics.

A son tour Mme Bilkis de l’ONG « Choukrane » a mis en exergue l’importance de la Société Civile dans l’éducation de la société affirmant que son ONG encourage l’excellence.

Pour Baliou Coulibaly Coordinateur national de la Coalition Publiez ce que vous payez (PCQP) et membre de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), la corruption est un phénomène mondial et ce secteur est le plus touché.

Selon l’OCDE sur 15 cas de corruption 11 concerne les industries extractives. Et pour les cas les plus sophistiqués un cas sur 5 concerne les industries extractives. Ainsi l’Afrique perd chaque année 50 milliards de dollars. De ce fait conclut Mr Coulibaly le rôle de la société civile est capitale notamment dans le domaine de la sensibilisation.

Mboyrik Ould Mohamed a exprimé son inquiétude au sujet des marchés de gré à gré qui se sont multipliés durant cette période à cause de la situation exceptionnelle.

Pour Mohamed Ould Mahboubi vice-président du Réseau Mauritanien pour l’Action Sociale (RMAS) et président de l’association mauritanienne des malades du cœur, la corruption est une maladie qu’il convient de combattre. En référence au thème de cette année il préconise le rétablissement de l’intégrité physique et morale.

A son tour Yehdih avec la Covid et la gabegie on a bien besoin de rétablissement. Il a appelé la Société civile à unir ses efforts pour lutter contre la corruption. Pour lui un pays où sévit la corruption est un pays qui est dans l’insécurité, invitant à une distribution équitable des richesses et à l’application des lois.

Clôturant les interventions, Sidi Mohamed Ould Sidi a salué l’initiative de la société civile pour célébrer cette journée et il a appelé de ses vœux la réalisation des objectifs annoncés par le thème de la célébration cette année de la journée internationale de lutte contre la corruption.

Les ONG présentes pour la célébration de cette journée ont rendu public un communiqué dans lequel elles invitent le gouvernement à prendre ses responsabilités envers le peuple qui lui a accorde sa confiance. Le communiqué salue par ailleurs les efforts entrepris par les pouvoirs exécutif, judicaire et législatif dans le domaine du contrôle de l’action publique.

Le communiqué salue également la représentation de la société civile dans les commissions de sélection des marchés publics au niveau des départements ministériels.

Dans ce communiqué les organisations signataires invitent les autorités à accélérer l’application des recommandations de la Commission d’Enquête Parlementaire ; apporter plus d’appui aux institutions de surveillance et de contrôle pour la lutte contre la gabegie ; l’activation et l’application de la loi contre la corruption promulguée en 2016 ainsi que le respect par la Mauritanie des conventions internationales en matière de corruption ; la sensibilisation des citoyens et de l’opinion publique sur les exigences de la transparence dans la gestion des biens publics et l’égalité de tous devant la loi ; enfin les organisations signataires saluent les efforts entrepris par toutes les forces vives du pays (partis politiques, OSC ; associations professionnelles, syndicats, personnalités indépendantes….

Bakari Guèye




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 4608

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • LA VERITE SUR LA MAURITANIE (H) 10/12/2020 16:31 X

    L’exhibition d’une lutte contre la corruption n’est qu’un slogan creux destiné à duper ce qui reste des mauritaniens encore crédules .Cette lutte n’est qu’une manœuvre de diversion. La corruption touche tous les niveaux politiques, le gouvernement comme l’opposition. Aujourd’hui , nous avons 317 larrons qui doivent être jugés pour haute trahison ,mais l'actuel gouvernement a démontré toutes ses limites en matière de lutte contre le detournement , la corruption , la gabegie..etc.