21-12-2020 09:12 - Soutenance de thèse de doctorat en sociologie par Baye Tidiane Diagana [Photoreportage]

Soutenance de thèse de doctorat en sociologie par Baye Tidiane Diagana [Photoreportage]

Le 11 décembre 2020, Baye Tidiane Diagana présentait une thèse pour l’obtention du titre de Docteure en Sociologie de l’université de Bordeaux. Covid-19 oblige, l’évènement s’est déroulé à Nouakchott, en présence de personnalités, d’amis, des parents, de membres de la société civile, d'institutions nationales et internationales.

Sous la direction de Eric Macé, professeur des universités, université de Bordeaux, la thèse porte sur « Arrangements de genre en crise et formes de violences : le cas de la société maure de Mauritanie ».

Baye Tidiane Diagana est diplômée (Licence en Sociologie) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal, de l’Université Hassan II de Casablanca au Maroc où elle a obtenu un master en Genre, Société et Culture, de l’Université de Limoges où elle a décroché un autre master en Sociologie (spécialité Problèmes sociaux et enquêtes sociologiques).

Les membres du jury ont salué la qualité de cette Thèse (506 pages) ainsi que la démarche, le courage et l'engagment de Baye Tidiane Diagana, avant de lui décdrner le titre de Docteure en Sociologie.

Résumé de la Thèse de Doctorat :

Le point de départ de cette thèse constitue le décalage entre, d’un côté, le récit fait sur et par les Maures de Mauritanie (c’est-à-dire les groupes beidane et harratine) concernant la particularité de leurs rapports de genre, et d’un autre côté, les types de problèmes observables (anciens ou nouveaux) auxquels ces relations de genre sont dorénavant confrontées.

De par son caractère atypique, du fait de certaines dimensions matriarcales de tradition berbères qui jusqu’alors distinguait ce groupe des autres groupes voisins de Mauritanie (Peulhs, Soninkés et Wolofs, dits Négro-mauritaniens) et du monde arabe en général, la société maure a fasciné beaucoup d’écrivains et intéressé les chercheurs qui en ont fait leur terrain d’étude.

Il est ainsi souvent considéré que les femmes maures (ou Mauresques) :

a) occupent une place particulière au sein de la famille et de la société où elles jouent un rôle important et savent s’imposer, b) n’exercent pas d’activités professionnelles mais sont très exigeantes économiquement vis-à-vis de leurs époux, c) ne se font pas violenter par la population masculine, particulièrement par leurs maris, d) savent garder leur place d’unique épouse et possèdent de la répugnance à l’égard de la polygamie qu’elle n’admettent pas, e) divorcent d’autant plus facilement que cela renforce leur capital social et symbolique auprès des autres hommes.

De nos jours, ces affirmations doivent être relativisées car la société maure est en pleine et profonde transformation. Beaucoup de comportements masculins ou féminins développés et acceptéshier sont/commencent, aujourd’hui, à être rejetés par l’un et/ou l’autre genre ou même par une partie, pour ne pas dire la plupart,des Maures.

De ces transformations sociales, des violences de genre sont observées et dénoncées, certaines d’origines anciennes et souvent occultées, et d’autres plus nouvelles.

Dans tous les cas, ces violences de genre au sein du groupe maure apparaissent comme un angle mort de la recherche et de la plus grande part de la littérature disponible. C’est la prise en compte de ces transformations et de l’actualité de ses effets sur les violences de genre qui fait l’originalité de ce travail de thèse. Les questions de départ, auxquelles répond cette thèse, sont les suivantes : quelles sont les bouleversements sociaux de genre que connait l’organisation sociale maure actuelle ?

En tenant compte de ces transformations sociales, quels en sont les effets sur les rapports de genre et sur les expériences genrées de la vie sociale ? Et parmi ces effets et ces expériences, quelles en sont les formes genrées de violence, qu’elles soient considérées comme « anciennes » mais dorénavant dénoncées, ou bien comme « nouvelles » ? Quelles sont les spécificités sociales et de genre, d’une part au sein du groupe Maure (les Beïdanes comparés aux Harratines), et de l’autre, de la communauté maure comparée à celle négro-mauritanienne –Peulh, Soninké et Wolof -tout en sachant que ce groupe n’est pas homogène non plus.

Ainsi, cette problématiquelaisse comprendre que ce travails’intéresse auxdifférentes formes de violence de genre qui existent au sein des divers groupes mauritaniens (maure et négro-mauritanien) mais tout en se focalisant davantage sur l’objet d’étude qui est la société maure –qui renferme les Harratines et les Beidanes.

---


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






















































Commentaires : 3
Lus : 2769

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • SAF-B.F.L. (F) 22/12/2020 06:57 X

    HÉÉÉ!!! BONNET YOOO!!! Mon Maari me dit tout ce qu'il pense et même ce qu'il ne pense pas il me le transmet par osmose! Génial NON! Ma sœur, mon Maari et moi te transmettons toutes nos félicitations et encouragements surtout dans un pays où les têtes bien faites sont les ennemis à abattre (arabisation à outrance est passée par là???? Les photos rappelle à mon Maari son passage à la faculté de médecine de Dakar: les soutenances avaient l'allure de baptême!!!??? Et comme notre Dre Baye (Yaye) Tidiane Diagana a été de passage à l'université de Saint-Louis ... Ceci explique cela!?!? Rien de péjoratif au contraire!!! Mon Maari se demande également pourquoi l'esclavage ascendant n'est pas si visible chez les soninké du Gorgol qu'il ne l'est chez les soninké du Guidimakha!!!!???? Une question qui mérite réflexion et probablement un sujet de thése ou de mémoire à nos futures étudiants!!!??? Et moi sa douce moitié d'ajouter: pourquoi les soninké du Gorgol son plus raffinés et intellectuels que ceux du Guidimakha??? Questions méritant fortes réflexions!!!??? HÉÉÉ!!! BONNET YOOO!!!

  • Ahmedabdallah (H) 21/12/2020 23:02 X

    Félicitation Madame pour votre travail! Et également un grand BRAVO à Monsieur AHMED OULD HAMZA, un maure au coeur blanc quasiment toujours aux cotés des noirs mauritaniens qui se battent pour s'en sortir en Mauritanie! Cet homme formidable doit faire des émules parmi ses frères le plus souvent endoctrinés et donc rongés par la méfiance vis-à-vis de leurs compatriotes négro et haratins!

  • Tireur (H) 21/12/2020 12:01 X

    Voilà un travail qui mérite une récompence et qui doit attirer l'attention des autorités. BayeTijane Diagana dirige le BERGEFS,un Bureau d'Etudes et de Recherches sur le Genre, l'Education & les Faits de Sociétés.Elle est l'une des rares spécialistes du genre en Mauritanie.Auourd'hui le volet genre devient incontournable dans tous les projets de développements.Avec cette thèse réussie Baye Diagana devrait faire entendre parler d'elle très prochainement dans les instances de l'Etat ou au gouvernement;pourquoi pas?