13-01-2021 13:53 - Boghé : Les grasses matinées du chef de centre d’enrôlement

Boghé : Les grasses matinées du chef de centre d’enrôlement

Journal Le Terroir - Depuis sa prise de fonction au courant de l’année 2019, Ahmedou Mohamed Elmoustapha chef du centre d’enrôlement des citoyens à Boghé adopte un comportement un peu bizarre. En tout cas, sa gestion reste très décriée par un grand nombre de citoyens.

La majorité des citoyens candidats à l’enrôlement auprès du centre d’accueil à Boghé se plaignent de tracasseries de la part des responsables trouvés sur place. Ces plaintes vont de la lenteur du traitement des cas, en passant par la corruption (exigence de sommes d’argent pour établir un document d’état civil).

Une dame nommée Fatma, ressortissante de Maghta Lahjar fait la pluie et le beau temps selon plusieurs citoyens interrogés. Les accusations pointées à l’endroit de cette dernière dépassent l’endettement. Tous les jours, c’est une file indienne de gens venus s’enrôler devant la porte d’entrée du centre d’enrôlement à Boghé.

Les candidats à l’enrôlement restent débout, bravant le soleil et le froid. Beaucoup d’entre eux passent la nuit prés su centre d’enrôlement. Ils viennent de loin, en plus. Dix dossiers sont traités par jour selon des témoins dignes de foi. Nous sommes venus rencontrer le chef de centre, le 29 décembre, mais en vain.

Le garde trouvé sur place a refusé de nous communiquer son numéro de téléphone. Il a quand même un GFI ? Attendez Djibril, un planton du centre pour lui annoncer votre présence me dit-il. Ce dernier arrivé à 11 h 45 mn, il me dit d’attendre qu’il prenne son petit déjeuner.

Car, le boss vient se réveiller, lui qui loge désormais dans le siège payé par l’argent des contribuables qu’il malmène dehors ! Il n’est plus SDF. Le Raîss, Ghazouani a déjà parlé publiquement à Kaédi au sujet de sa volonté à régler la problématique de l’enrôlement.

L’auxiliaire de l’état civil qu’il est dort et se réveille à midi pour prendre son petit déjeuner. Un peu de respect au moins pour nous qui payons l’eau et l’électricité que vous consommez ! S’il veillait pour travailler d’accord.

Un chef de service qui ose adopter un comportement à Boghé qu’il n’adoptera jamais à Agchorguitt, sa localité natale. Dans quel pays sommes-nous ? La commission chargée de vider le contentieux des citoyens non enrôlés, traite dix dossiers par jour et souvent ce ne sont que trois ou quatre dossiers qui sont acceptés selon plusieurs sources. Les autres sont renvoyés pour un complément de dossiers qui n’en finit pas.

Surtout que le tribunal du Cadi se trouve à 2 Km du centre d’enrôlement. Manque de volonté ou ignorance des textes ? Nos colonnes restent ouvertes à Ahmedou Mohamed Elmoustapha chef du centre d’enrôlement des citoyens à Boghé s’il souhaite réagir.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1858

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • habouss (H) 13/01/2021 21:49 X

    L'habitude ne change pas et elle est ingérable ! Et s'il se trouve que c'est voulu ! De toutes les façons cette mesure de règlement de certains cas très absurdes de cet enrôlement pour d'autres desseins cachés, a une période d'échéance, autant fignoler au maximum pour laisser un certain nombre de familles sur la carreau. Quoi de plus efficace que de le confier à un paresseux dormeur notoire !

  • mdmdlemine (H) 13/01/2021 14:05 X

    Il faut mettre immédiatement fin à ce laxisme Ould Merzoug doit frapper fort comme Nedhirou dont le département a mis à la porte une fonctionnaire qui vend les faux certificats de non con,tamination au Coronavirus Il faut toutefois, sachant la crédiiblité du confrère, vérifier si tous ces griefs sont vé"ridiques avant de frapper Si le citoyen communique les in,justices, les médias y contribuent et les autorités réagissent, le pays s'en portera mieux Si par contre l'indifférence et l'impunité continuent à perdurer Adieu loa réforme