06-05-2021 07:02 - Mauritanie : la société civile en première ligne à Nouakchott contre l’ex-président Ould Aziz

Mauritanie : la société civile en première ligne à Nouakchott contre l’ex-président Ould Aziz

Kassataya - La société civile mauritanienne est descendue dans la rue ce début de semaine à Nouakchott pour demander la restitution des biens volés par l’ex-président Ould Aziz à l’Etat.

Cette manifestation qui vient aussi tardivement après 10 chefs d’accusation de l’ancien président mauritanien, est diversement interprétée par les observateurs qui pointent une société civile ambigüe derrière laquelle se cachent des slogans hostiles à la décennie de Ould Aziz mais proches du parti au pouvoir et de l’opposition notamment sur la gabegie et la corruption, la hausse des prix des denrées alimentaires, la dégradation de l’unité nationale, la restitution des biens de l’Etat, les violations des libertés.

Les observateurs s’interrogent sur cette triple facette de la société civile qui n’est jamais descendue dans la rue pour réclamer l’abrogation de la loi d’amnistie de 93 qui protège les auteurs des crimes commis contre 28 soldats noirs à Inal en 91 ou encore pour le retour des réfugiés au Sénégal et au Mali qui attendent dans des conditions difficiles depuis plus de 3 décennies.

C’est la crédibilité de la société civile qui est pointée du doigt. Une société civile qui tourne le dos à l’injustice et à l’impunité est considérée comme non représentative mais sélective par conséquent un danger pour la démocratie et pour l’unité nationale.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 3765

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Bertrand (H) 06/05/2021 12:19 X

    La Mauritanie peuple d'hypocrite se mettra toute contre aziz. Mais cela témoigne de la faiblesse du Gouvernement. Si aziz a volé prenez lui tout l'argent qu'il a volé. Mais arrêtez vous aussi de voler. Les députés aujourd'hui sont tous très gras avec des 4x4 flambant neuf. Ils respirent l’opulence généré par la corruption qui les gangrène . Luttez contre les maux passés et tirer sur des cadavres n'est pas très héroïque. Lutter contre les maux du présent, c'est à dire nos maux est plus difficile. c'st pourquoi nous occultons le présent pour vivre dans un passé devenu immuable ou dans un avenir de fiction.

  • Terrier (H) 06/05/2021 08:30 X

    Société civile vous aviez dit ? J’aurai aimé que ça soit vraiment ainsi ! mais il s’agit plutôt de quelques types dont la plupart ont des comptes à régler avec ce monsieur qui remontent à ses années de gouvernance !