10-05-2021 13:10 - Vidéo. Mauritanie: rencontre avec des jeunes engagés pour réduire la mortalité néonatale

Vidéo. Mauritanie: rencontre avec des jeunes engagés pour réduire la mortalité néonatale

Le360 Afrique - Dans un contexte caractérisé par une forte mortalité maternelle et néonatale, des jeunes filles et garçons ont décidé de consacrer une bonne partie de leurs temps et énergie à des activités pouvant faire reculer le fléau.

Le taux de mortalité infantile et néonatale est toujours élevé en Mauritanie. Pour y faire face, le Réseau des jeunes ambassadeurs pour la santé de la reproduction et la planification en Mauritanie (RJASRPFM) participe activement à sensibiliser sur la santé de la reproduction.

"Nous avons plusieurs activités de proximité dans le domaine de la sensibilisation des jeunes, comme la formation sur la santé de la reproduction, la planification familiale et la connaissance de leurs corps, à la fois pour les filles et les garçons à travers une stratégie ciblant les quartiers défavorisés, avec des causeries éducatives sur la santé de la reproduction.

Nous sommes issus du Partenariat de Ouagadougou et travaillons ensemble pour espacer les naissances en Mauritanie. Nous orientons aussi les femmes vers les centres de santé", souligne la président du RJASRPFM.

Le travail de ces jeunes est concentré sur l’information, la sensibilisation et l’éducation. Il porte également sur les violences basées sur le genre, le VIH/SIDA et l’autonomie des femmes et des jeunes filles.

Une action rendue pertinente par le contexte mauritanien caractérisé par une forte mortalité maternelle, avec 580 décès pour 100.000 naissances.



Pour sa part, Wali Gandéga, membre du réseau, souligne que "ce travail de terrain a été mené également hors de Nouakchott, notamment à Nouadhibou et Rosso au sein des lycées et collèges. Nous avons ainsi réussi à établir un dialogue intergénérationnel sur des sujets qui étaient considérés jusque-là comme tabous".

Enfin, Haby Sow, stagiaire en santé dans une Association gestionnaire en développement (AGD) explique que "bien que n’étant pas issue du corps de la santé, j’ai été formée sur les pratiques de la santé de la reproduction, le test glycémie, les actions de contraception… Nous avons un dialogue constant avec les femmes et filles qui se présentent dans nos centres, où on reçoit un nombre important de personnes".

Par De notre correspondant à Nouakchott
Amadou Seck




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1416

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mystere1 (F) 10/05/2021 13:25 X

    bravo pour cette initiative noble, comme cause féminine, oui toujours sensibiliser sanitairement et sur autres genres sociaux à savoir les violences faites aux femmes et filles, mais aussi insister sur l'alphabétisation, lutter contre les pratiques de l'excision et des mariages forcer, et parlant des violences faites contre le genre féminin, eh bien, il y'a aussi des centres de formation, en karaté, judo, initier les filles et femmes, dans l'art de se défendre en cas de danger, on ne sait jamais avec ces insécurités courantes dans les villes et quartiers, on se croirait dans des films de séries criminels ! bravo les filles ! bonne continuation.