20-06-2021 23:44 - Mauritanie : un projet de loi ouvre la voie à la double nationalité

Mauritanie : un projet de loi ouvre la voie à la double nationalité

RFI Afrique - Un projet de loi autorisant la double nationalité a été adopté mercredi dernier par le gouvernement au terme de sa réunion hebdomadaire.

L’actuel code de la nationalité, qui date de 1961, interdit l’appartenance à un autre État. Une situation qui a pénalisé des milliers d’immigrés mauritaniens qui ont pris la nationalité de leur pays d’accueil. Depuis des décennies, ces Mauritaniens d’origine ont mené le combat avec l’aide des organisations de défenses des droits humains pour modifier l’ancien dispositif.

Le nouveau projet de loi qui ouvre la voie à la double nationalité est synonyme d’aboutissement d’une longue lutte. Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ont travaillé pour ce résultat.

C’est le cas du mouvement abolitionniste IRA. Son président Biram Dah Abeid était récemment au Mali et en Côte d’Ivoire. Sur place, il a rencontré des immigrés mauritaniens dont certains n’ont plus la nationalité de leur pays d’origine.

« Beaucoup de Mauritaniens ont perdu leur nationalité parce que leur vie à l’extérieur ne leur permet pas de vivre avec uniquement la nationalité mauritanienne. Parce que les autres nationalités contiennent des avantages, des avantages que la nationalité mauritanienne ne recouvre pas. »

Le président de l’Union des Mauritaniens à l’étranger, Med Moctar, attend la concrétisation de l’engagement pris par le gouvernement. « Pour nous représentants des communautés mauritaniennes à l’extérieur, sincèrement, nous apprécions le projet de loi pris par les autorités pour permettre aux Mauritaniens qui travaillent en dehors du pays de conserver leur nationalité en cas d’acquisition d’une deuxième. »

Les Mauritaniens qui opteront pour la double nationalité ne pourront cependant pas briguer les postes de président de la République, membres du gouvernement, maires ou députés.

Avec notre correspondant à Nouakchott,
Salem Mejbour





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 1
Lus : 1561

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mystere1 (F) 21/06/2021 09:44 X

    Attention, surtout les naîfs, c'est une politique nouvelle, mais qui était déja, faite, pour ceux et celles qui savent, on sait que parmi nos concitoyens, il y'a ceux que l'on connait, qui ont même des tri ou plus de nationalités, donc attention, c'est certainement un piège, dont même ceux de la diaspora ont dénoncé, car cela est trop beau pour être vrai, réveillons nous, ce ne sont pas n'importe qui, et tous qui accéderont à ces doubles nationalités voyons, on connait qui est qui dans ce pays !