24-08-2021 19:12 - La cour suprême confirme la décision du juge d’instruction à propos de la détention de l’ex- président

La cour suprême confirme la décision du juge d’instruction à propos de la détention de l’ex- président

Sahara Médias - La chambre criminelle de la cour suprême a confirmé ce mardi la décision du juge d’instruction de mettre en prison l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz, après avoir violé les dispositions imposées par le contrôle judiciaire strict.

La chambre criminelle a rejeté la demande du collège chargé de la défense de l’ancien président relative à l’annulation de la décision de mise sous contrôle judiciaire de son client, de le libérer, en plus d’une autorisation de voyager entre les villes et à l’intérieur, en plus de la restitution de certains patrimoines confisqués.

Selon les sources de Sahara Medias la cour suprême a confirmé des décisions du juge d’instruction et rejeté les demandes formulées par la défense de l’ancien président.

Le parquet général près la cour suprême, avait formulé une demande pour la tenue d’une réunion extraordinaire de la chambre criminelle près la cour suprême, afin de statuer sur des demandes formulées par les avocats de l’ancien président, rejetées au niveau du pôle chargé des enquêtes et de la chambre d’accusation.

L’ancien président Mohamed ould Abdel Aziz est détenu, depuis juin dernier, dans une prison spéciale à Nouakchott, après avoir été accusé par le juge d’instruction de non-respect des dispositions imposées par le contrôle judiciaire strict.

Ould Abdel Aziz est accusé, parmi d’autres personnalités ayant servi avec lui, de corruption, de blanchiment d’argent et d’enrichissement illicite alors qu’il était aux affaires de 2008 à 2019.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 5471

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • almoudo3 (H) 25/08/2021 23:29 X

    Ce monsieur regnait en maitre ce pays de 2005 a 2019. Il se considerait plus important que tous et n ecoutait personne , ne respectait personne durant ses 10 derniere annees.Il se croyait demi Dieu. IL doit restituer tous ses bien a l Etat et ensuite accroupir toute sa vie dans en prison.

  • moukhabarat (F) 25/08/2021 11:12 X

    Le gouvernement est tombé dans le piège de la défense de l'ancien président qi veut politiser le dossier car sa détention n'a aucune raison légale: d'une part il n'y a pas de risque qu'il s'enfuit et il n'a pas la possibilité de faire disparaitre les preuves retenues contre lui, d'autre part. Mettez ceci sur le compte de l'incompétence du premier ministre et du ministre de l'intérieur