14-10-2021 09:54 - "J’ai vu la mort": torturé à Guantanamo sans charge retenue contre lui, "le Mauritanien" témoigne [VIDEO]

Sputnik News - Enfermé et torturé durant quatorze ans à Guantanamo, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui, Mohamedou a vécu une tragédie.

Son histoire a été portée à l’écran dans le long métrage "Désigné coupable". Il témoigne au micro de Sputnik. Agressions sexuelles, simulacres de noyade, isolement, manipulation de régime, violences physiques…

Mohamedou Ould Slahi a connu toutes les violences durant ses quatorze ans de détention à Guantanamo. "J’ai vu la mort", explique-t-il au micro de Sputnik pour Lignes rouges.

Pourtant, il n’a jamais fait l’objet du moindre chef d’accusation. Sa mésaventure cruelle et surréaliste a inspiré le film à succès "Désigné coupable", sorti en juillet dernier.

Liens suspects avec le djihad

Sur la base de soupçons, d’abord du fait de son engagement aux côtés des moudjahidines en Afghanistan pour combattre le gouvernement soviétique au début des années 1990, puis du fait de la proximité de l’un de ses cousins avec Oussama Ben Laden, le Mauritanien a été remis par les autorités de son pays aux services américains au lendemain du 11 septembre.

Ainsi commence un calvaire de quatorze ans au cours duquel l’ingénieur de formation "croupira" sur l’île cubaine. Ses geôliers le tortureront dans l’espoir de lui arracher des informations… dont il n’a jamais disposé.

À sa libération en 2016, il est renvoyé dans son pays natal. Toutefois, son passeport reste confisqué. Il passe ainsi du sable de la prison de Guantanamo au sable d’une Mauritanie qui, dans son cas, fait office de prison à ciel ouvert. En 2021, son passeport lui est finalement rendu. Cette restitution ponctuant vingt ans de cauchemar.

Pour Lignes rouges, l’homme revient sur son interminable martyre.

Hakim Saleck





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 4116

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)