21-11-2021 07:30 - Mauritanie : recommandation pour adopter l’arabe comme langue d’enseignement plutôt que le français

Mauritanie : recommandation pour adopter l’arabe comme langue d’enseignement plutôt que le français

Saharamedias - La commission technique qui supervise les journées de concertation sur la réforme du système éducatif qui a clôturé ses travaux samedi, a recommandé l’usage de l’arabe comme langue d’enseignement des matières scientifiques au niveau de l’enseignement fondamental et secondaire.

Cette recommandation figure dans le rapport final des journées de concertation tout comme celle proposant de réduire le premier cycle du secondaire à trois années au lieu de quatre.

Ces recommandations doivent être transmises au ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif, qui considère que ces journées de concertation constitueront une étape importante dans le processus de réforme de l’enseignement.

Les journées de concertation ouvertes au début de la semaine ont connu des débats houleux autour de la question de la langue d’enseignement.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 14
Lus : 3698

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (14)

  • pingpong (H) 25/11/2021 15:32 X

    Dans ce cas on va faire comme les Tigréens en Éthiopie, rien à perdre. Il n'y a pas un état en Afrique, ni en Asie qui à pu arrêter les rebels d'avancer et de prendre leurs droits

  • CLNMYN (H) 24/11/2021 16:13 X

    Encore une autre génération a sacrifier après la première car ceux de la première ont tous eu des difficultés a poursuivre leurs étudies ou de trouvent un travail dans le marche d’emploie svp arrêtez le pays ne peut plus supporter d’autre générations sacrifies

  • moukhabarat (F) 22/11/2021 13:01 X

    J'espère que la France va avaler cette déconvenue et ne pas chercher à déstabiliser la Mauritanie car serait dangereux pour tout le monde. Certains cercles français n'arrivent pas à comprendre que les Etats africains sont devenus adultes et qu'il est beaucoup plus dans son intérêts de se défaire de cette hartanisation des pays de l'ex-AOF que de chercher à fomenter des coups d'Etat. Nous avons toujours en tête comment la France à pincé Aziz là où il ne s'attendait pas lorsque Ghazouany a voulu arabiser l'armée et Azziz pourtant très culotté a fait un rétropédalage immédiat et à nommé ministre de la Défense un peul qui ne parle pas un mot d'arabe.

  • moukhabarat (F) 22/11/2021 12:43 X

    La France à raté une occasion d'enraciner sa langue en Mauritanie. En effet, lorsque Maaouya a réintroduit la langue française la France n'a pas levé le petit doigt (ou presque) pour accompagner la Mauritanie dans cette entreprise difficile car on n'avait pas les professeurs et cette réforma a été un échec retentissant. Maintenant by by le Français et vive les langues nationales.

  • moukhabarat (F) 22/11/2021 12:33 X

    Hartanihor1981 (H) Tu parles comme un casté Chubalo de M'Bagne

  • tarhilgazra@yahoo.com (H) 22/11/2021 10:56 X

    L arabe comme langue d enseignement ? C'est irréversible. Mais profiter aussi pour rehausser les langues vernaculaires hassanya pular wolof soninkè et les enseigner.

  • mystere1 (F) 22/11/2021 10:49 X

    C'est un cauchemar ou c'est la réalité ! quelle ridicule concertation et réunion, mais on ne doit pas blâmer ces gens là, c'est le gouvernement, qu'il faut blâmer, et espérons, que notre silencieux, et mystérieux président, ne va pas regarder cela, au final, il est le chef de l'état, gardien des constitutions; donc, à lui seul, le pouvoir d'imposer que ça soit par force ou non, une chose décrétée, cependant, et par contre, on n'impose pas une langue ! cela crains pour ces futures générations, d'un autre côté, je suis fort étonnée, par le mutisme du PM, pourquoi il ne réagit pas face à ces concertations, sérieusement, son premier ministère, n'a fait qu'empirer les choses, on dirait qu'il est là, comme un meuble, assit, qui n'a pas le droit de bouger et donner des décisions importantes, au lieu de se faire laver le cerveau par des esprits de lobbies dangereux de ce pays !, il doit conseiller le président et lui éveiller sa conseiller, car étant le 3ème personnage et citoyen haut de l'état, après la 1ère dame, donc, ould bilal est proche avantageusement du raîss, lui seul, pourra lui dicter que du positif, en cassant les protocoles tribaux, raciaux et autres maux comme barrages surtout social ! ces gens perdent leurs temps, à quoi cela servira, ni avancera le pays, qui voudra adopter pour ces jeunes, l'enseignement de la langue arabe, au contraire, il faut diversifier, donc, enseigner aussi bien richement l'arabe, le français, l'anglais, l'espagnol, l'allemand, voire même, s'il le faut d'autres langues, comme ajout de cultures générales et atouts linguistiques, cependant aussi, enseigner en parallèles, les langues nationales, en les développant, c'est important ! mais hélas, que Dieu, nous Sauve, des maux de ce pays, qui n'est pas encore sorti de l'auberge.

  • hamaodo (H) 21/11/2021 23:25 X

    l'arabe n'est pas la langue maternelle des maures ou bien des berbères;les maures ont tété le hassanya un dialecte dérivé de l'arabe.le français et l'arabe sont mêmes ;des langues du colon français et envahisseur beni hassan qui ont hassanisé les maures berberes il y'a quatre siecles.

  • Marrakech (F) 21/11/2021 18:44 X

    C'est un choix idéologique fait par ceux qui envoient leurs enfants poursuivent des études supérieures en France ou aux USA !

  • Patience (H) 21/11/2021 13:25 X

    Honte à ce gouvernement!

  • Hartanihor1981 (H) 21/11/2021 09:49 X

    Quelle faiblesse et toujours la faiblesse, nos parents maures se sentent tellement faible qu’ils cherchent coute que coute à imposer une langue pour se maintenir et être entendu ou suivi dans leur vie qui n’est rien que de la bricole, avec tout ce qu’ils ont richesse **** et le mensonge, la seule chose qui ne passera pas ce sera cette langue hassanya à tout le monde, qu’ils mettent partout l’arabe, qu’ils disent partout que la langue arabe est la meilleure et que celui qui ne parlent pas arabe n’est pas mauritanien. Mais cela ne fera jamais du Poulaars, du Wolof, du peul ou du soninké un arabe ou parlant hassanya arabe, ils détesteront d’ailleurs plus une langue qu’on leurs imposent, la réussite n’est pas la langue à apprendre ou pas, la réussite d’une communauté comme les berbères mauritaniens qui se veulent obligatoirement arabe n’est pas dans la langue arabe que les vrais arabes ne veulent plus comme langue.

  • Hartanihor1981 (H) 21/11/2021 09:46 X

    Ils sont tellement faibles dans leur langue hassanya arabe qu’ils veulent l’imposer comme langue aux autres communautés pour l’enrichir, ce qui est mauvais dans une société comme la nôtre où ils sont minoritaires, la faiblesse d’une communauté ne peut plus dépasser de vouloir s’imposer par la langue. Mais ils constateront d’eux-mêmes que les poulaars, les wolofs, les peuls et les soninkés parlent le hassanya et eux hassanya ne parlent que leur hassanya, ce qui est une perte pour eux, tout le monde parle hassanya et eux hassanya ne parlent que hassanya, quelle perte. Ils ont donné l’occasion aux autres de ne parler que leurs langues, celui qui ne parle qu’une seule langue est un illettré.

  • Hartanihor1981 (H) 21/11/2021 09:44 X

    Les arabo-berbères doivent comprendre que la langue poulaars, wolof et soninké est parlé par plus de 18 millions d’africains entre le Sénégal, la Gambie et le Mali, ce qui vaut dire qu’elles ne sera jamais oublier, d’ailleurs au Sénégal la première langue parlés est le wolof, le Poulaar, les télés, les radios, les manifestations, les meetings et toutes les autres activités se font en langue wolof, donc point de domination sur la langue Wolof, Poulaars ou Soninké, cette mesure ne fera que renfermés les autres communautés sur eux-mêmes et de détester la langue hassanya ou arabe, sauf pour régler leur besoin, voilà une faiblesse que subira la langue hassanya.

  • nemahaidara (H) 21/11/2021 09:26 X

    Si toutes les réformes n'ont abouti jusque là qu'à une baisse constante des niveaux, avec cette proposition les niveaux vont plonger ... L'enseignement est trop sérieux pour confier son sort à des idéologues aigris et racistes .