01-12-2021 13:52 - Événements de Bababé : Balas reçu par le Président de la République

Événements de Bababé : Balas reçu par le Président de la République

Initiatives News - Au lendemain des tristes événements de Bababé qui se sont soldés par des arrestations et des blessés parmi les jeunes manifestants, le célèbre homme politique Alassane Hamady Soma Bâ dit Balas a repris son bâton de pèlerin, direction le Palais présidentiel où il a été reçu par le président de la République Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Au sortir de cette audience qui a eu lieu sous le sceau de l’urgence et malgré le programme chargé du président de la République, Balas nous a confié ses impressions sur les résultats jugés positifs de ce nouveau face à face avec le chef de l’Etat.

Cette rencontre, explique-t-il, a été motivée par la dégradation subite de la situation à Bababé. Ainsi l’amour de la Mauritanie et le reflexe patriotique ont pris les devants. Il fallait, dit-il ,aviser le chef de l’Etat et intervenir urgemment afin d’éviter le pire.

Ainsi donc en écoutant ce lundi 29 novembre 2021 le déferlement des informations gravissimes sur les réseaux sociaux que Balas a eu la puce à l’oreille et a décidé de saisir immédiatement le président Ghazouani pour l’inviter à éteindre l’incendie.

(Cf : l’audio suivante adressée au président à 8 h 05 minutes ce lundi)

 

Et son appel fut entendu car nous confie-t-il : « A 12 h 35 minutes, je reçus un appel téléphonique du Ministre Secrétaire Général de la Présidence (MSGP) qui me demandait de venir prestement au Palais présidentiel. Ce que je fis naturellement. »

Malgré le programme très chargé du président de la République, Balas fut reçu dans la journée et il a eu l’occasion d’entretenir le chef de l’Etat de la gravité du problème de Bababé qu’il a exposé en ces termes : « A mon entrée dans son bureau, ayant compris l’énorme privilège qu’il m’a accordé je lui dis presque debout : Monsieur Le Président ! Je vous remercie pour cette grande considération et je ne commettrai pas le péché d’être long.

A Bababé, des jeunes ont manifesté pour vous faire entendre leur mécontentement et notre police les a réprimés avec une violence inouïe et plusieurs d’entre eux ont eu des fractures et même des dents cassées. Je vous demande Mr le Président de les faire évacuer à Nouakchott et d’instruire les autorités compétentes de prendre intégralement en charge leurs frais d’hospitalisation. »

La demande fut acceptée et exécutée séance tenante. Les ordres dans ce sens ont été donnés au ministre de l’intérieur qui a instruit immédiatement les autorités administratives et sécuritaires locales.

Bakari Gueye





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2722

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • hamaodo (H) 01/12/2021 15:49 X

    et apres? DU n4 importe quoi;il fallait dissuader vos rejetons de marcher;c’était interdit;ponce pilate colle nous la paix ;ton m' as tu vu? a trop dure;le maire de bababe BLE devait anticiper cette merde et dissuader les marcheurs les petits toucouleurs soit disant peuls collez nous la paix

  • moukhabarat (F) 01/12/2021 14:00 X

    Ce que Mr Balas n'a pas dit c'est ces manifestations ne sont pas spontanées et ce sont les sages comme lui qui auraient du les empêcher. Les toucouleurs doivent cesser de tourner le couteau la plaie dans la blessure eux qui ont été complices dans le massacre et le pillage de boutiques des maures au Sénégal d'une valeur de plus de 400 milliards. Il faut tourner la page du passé sinon l'histoire bégaiera et nous vivrons les expériences douloureuses actuelles des peuls du Sahel. Prions plutôt pour les morts des deux communautés et oublions le passé.