01-12-2021 16:04 - « Affaire BCM » : la justice libère l’accusée principale, Tebiba Mint Ali N’Diaye

« Affaire BCM » : la justice libère l’accusée principale, Tebiba Mint Ali N’Diaye

Alakhbar - La chambre criminelle près de la cour d'appel de Nouakchott Ouest a annulé la peine d’emprisonnement prononcée contre l’accusée principale dans le dossier de la Banque Centrale de Mauritanie, Tebiba Mint Ali N’Diaye.

La chambre a pris cette décision de mise en liberté de l’intéressée au cours d’une réunion tenue le mercredi 1er décembre courant, à condition toutefois de rembourser les montants détournés.

Le tribunal spécialisé dans les cas de corruption avait condamné Tibiba Mint Aly N’Diaye à 6 ans de prison, avec le remboursement des fonds disparus, rappelle-t-on.

Le dossier remonte au 3 juillet 2020, à la suite d’une plainte déposée par la Banque centrale auprès du parquet général, après la la disparition de sommes des caisses, en plus de la présence de faux billets en euros et en dollars dans les devises de la banque d’émission

Edité par Al-akhbar

Traduit de l’Arabe par Cridem

L'Article Original



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1812

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mdmdlemine (H) 01/12/2021 17:25 X

    Tibbiba ne devait être arrêté au départ dans le pays de million de corrompus Si elle a agi parce qu'elle a grandi comme toutes les générations au ryhtme de la cutlure de la corruption au dos de l'Etat dont paradoxalement certains s'en vantent Pair une fois victime isolée elle ne devait pas être liberée par ce qu'il suffit qu'elle rembourse le montant X Cette impunité de seconde nature peut pousser au délit collectif de tout fonctionnaire dés lors où il sait q'en volan des milliards, il sera arreté et liberé en payant des millions Quel paradoxe On peut vraiment mettre à nu le sérail mais on court le risque est gros et disproportionné pour friser l'ignorance de s y jeter comme un con