15-12-2021 20:53 - Hassen ould Zein, nouvel inspecteur général d’Etat, le deuxième nommé par Ghazouani en moins de deux ans

Hassen ould Zein, nouvel inspecteur général d’Etat, le deuxième nommé par Ghazouani en moins de deux ans

Le président Mohamed Cheikh Ghazouani a nommé mercredi 15 décembre Hassen ould Zein, à la tête de l’IGE, Inspection Générale d’Etat, désormais rattachée à la présidence de la république mauritanienne.

Hassen ould Zein, qui occupait jusqu’ici le poste de chargé de mission à la présidence de la République, prend la place de Mahfoud Ould Brahim. Hassen Ould Zein fut un conseiller du Premier ministre Zeine Ould Zeidane.

Il a été directeur du Centre mauritanien d'analyses politiques (CMAP) créé par le gouvernement en 2002 avec comme mission d’aider les autorités mauritaniennes dans l’évaluation des politiques publiques qui est devenue une nécessité dans le cadre du programme national de la bonne gouvernance.

Le journal en ligne mauritanien « Mauriweb » a mis mardi 14 décembre à l’index les organes de contrôle des finances publiques notamment l’Inspection Générale d’Etat (IGE). « La propension à puiser dans les caisses de l’Etat, favorisée par l’impunité, est toujours de saison sous nos cieux », rappelle Mauriweb.

« L’IGE ne peut que constater les éventuels actes de mauvaise gestion, de corruption ou encore de détournements de fonds sans possibilité de sévir directement. « La suite à donner » dans ces cas appartient, en dernier ressort, à l’exécutif. Et c’est là où le bât blesse. Souvent, en effet, les mises en demeure de remboursement restent lettre morte car plusieurs segments de l’Etat profond sont éclaboussés par ces affaires au risque de faire éclater la vérité. Des parapluies bien ciblés », conclut le journal.

Récemment, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du Gouvernement, Mokhtar Ould Dahi a déclaré que le gouvernement a décidé d’augmenter jusqu’à 50 % l’effectif de l’Inspection Générale d’Etat dans le cadre de la lutte contre la corruption.

Le 27 novembre dernier, dans son discours à l’occasion de la fête de l’indépendance, le président Ghazouani avait mis l’accent sur la lutte contre la corruption en réaffirmant la détermination de l’Etat de combattre la corruption.

En l’espace de moins de 2 ans, le président Ghazouani a nommé deux inspecteurs généraux de l’Etat.

Par Babacar BAYE NDIAYE, journaliste à Cridem

-----



Commentaires : 3
Lus : 1904

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • leguignolm (H) 16/12/2021 00:20 X

    Sincèrement parlant Ghazouani ne peut se permettre de gouverner comme Ould Abdel Aziz. Ce dernier : c’est comme qu’il nous est tombé du ciel ou venu de nul pars. Puisque tout son temps, il n’a jamais présenté un de ces parents (s’ils sont vivants) dans ses investitures.

  • hamaodo (H) 15/12/2021 22:16 X

    terrible ce pays on prend toujours les mêmes frimousses et bis repetita;100 inspecteurs ne serviront a RIEN,chacun est rattaché a une tribu ;a une région a; un hameau ils ne feront qu'empirer les choses.

  • maparole2016 (H) 15/12/2021 22:12 X

    Tous les pains c’est de la farine ou tous les laits sont blanc, ce messieurs comme les autres ne fera pas plus qu’il ne fera pour sauver ses parents et tribus, je ne pense que ce nouveau directeur a de l’expérience dans les finances. Est ce qu’il aura les coudés franches pour faire ce travail de muscles morals, son CV ne doit pas être riche en matière de contrôle des finances, je ne vois pas le résultat de l’IGE à la présidence, les généraux et chef de tribu ont commencés à chercher sa famille de Hassen et à envoyer des cadeaux, pour le préparer d’avance. Il a échoué avant de commencer, il ne mettra personne en mal dans l’IGE présidentiel.