08-01-2022 21:41 - Le juge d'instruction impose à l’ancien président Ould Abdel Aziz six obligations

Le juge d'instruction impose à l’ancien président Ould Abdel Aziz six obligations

Alakhbar - Le juge d'instruction chargé des crimes économiques a rendu vendredi 7 janvier courant, une ordonnance de placement sous contrôle judiciaire de l'ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

L’ex Chef de l’Etat est ainsi soumis à se conformer à six obligations dont :

- Ne pas s'absenter du domicile et de la résidence spécifiée par l'instruction, soit sa maison courante sise dans la moughataa du Ksar, sauf sur autorisation du pôle d’enquête ou par nécessité extrême liée aux conditions de santé ou aux rites religieux à l'intérieur des frontières de la wilaya de Nouakchott Ouest, ou en réponse aux convocations qui lui sont adressées par les autorités judiciaires,

- Ne pas rencontrer de personnes à l'exception de sa famille, son collectif de défense, son médecin ou son personnel médical chargé de son suivi,

- N’entreprendre aucune activité qui pourrait affecter sa santé ou entraîner des complications ou un épuisement physique ou psychologique,

- Se conformer entièrement aux instructions et recommandations faites par les médecins et se soumettre aux traitements qu'ils proposent.

- Le ou les médecins qui supervisent son suivi sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires à la prise en charge l'accusé et d’informer l'enquête sur son état de santé et le degré d’interaction du patient avec les recommandations médicales,

- Répondre aux convocations qui lui seront adressées par la justice ou la police judiciaire chargée de superviser la mise en œuvre des dispositions de ce contrôle judiciaire,

- De présenter son passeport à cette autorité juridico-sécuritaire contre la remise d’un récépissé.

Traduit de l’Arabe par Cridem

https://alakhbar.info/?q=node/37606





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3685

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Terrier (H) 09/01/2022 10:27 X

    C’est vraiment bof,bof et rebof ... portion magique de hamaodo !!

  • mdmdlemine (H) 09/01/2022 00:22 X

    leguignolm vous avez raison cela relève du domaine privé mais pour mieux comprendre, mettez vous à la place du juge vous accordez des circonstances atténuantes à un malade et non pas à un bon portant Si alors se permettre de telles, cela veut dire qu'on n'est pas malade ou s'en fiche, alors cette concession s'annule ipso facto et rend l'interessé éligible au retour à la cellule donc pour éviter une telle maladresse, vaut mieux même guéri feigner d'être malade pour éviter le couperet de la justice qui équivaut ici à un retour à la cas de départ d'Aziz et rebonjour l'avc et consorts

  • leguignolm (H) 08/01/2022 23:35 X

    - « N’entreprendre aucune activité qui pourrait affecter sa santé ou entraîner des complications ou un épuisement physique ou psychologique, ». Mais jouer avec sa santé, là, ça n’engage que lui pas les juges qu’à même surtout quand on se rappelle de sa célèbre phrase. Il disait : « Qu’il n’est pas né ou échouer » et surtout qu’il a toujours pris des risques.

  • hamaodo (H) 08/01/2022 22:20 X

    bof REBOF