15-01-2022 13:53 - Sénégal: mobilisation sur le port de Dakar et impact des sanctions économiques contre le Mali

Sénégal: mobilisation sur le port de Dakar et impact des sanctions économiques contre le Mali

RFI Afrique - Alors que des manifestations ont eu lieu, vendredi 14 janvier, au Mali, pour protester contre les sanctions de la Cédéao, la communauté malienne, établie au Sénégal, s’est également mobilisée à Dakar, autour des opérateurs économiques qui dénoncent les restrictions sur les échanges commerciaux entre les deux voisins.

Au port de Dakar, dans la cour des Entrepôts maliens du Sénégal (EMASE), des camions sont à l’arrêt. Mohamed Koné est chef d’antenne du conseil malien des transporteurs routiers:

« D’habitude, il y a des embouteillages partout mais depuis les sanctions, vous voyez que tous ces flux impactent l’économie du Sénégal et du Mali ».

« On ne travaille pas »

Mr Sidibé, lui, représente des entreprises, de transit, au Sénégal: « Depuis dimanche soir, on ne travaille pas. Le Sénégal dessert le Mali à 70% de marchandises du port de Dakar. Le fer et autres, on a carrément arrêté de les livrer. On avait aussi des camions qui étaient à l’usine pour le chargement, eh bien on a dû les décharger pour les faire sortir ».

Les hydrocarbures ou encore les produits alimentaires et pharmaceutiques sont exemptés mais pour les autres, se pose le problème du stockage, comme l’explique Mamadou Traoré, transitaire malien: « Il y a des herbicides, des panneaux solaires… Pratiquement tous ces produits-là sont condamnés à séjourner dans le port de Dakar. Ça va être la congestion totale ».

Impossible de chiffrer les pertes

Selon Fousseynou Soumano, directeur des Entrepôts maliens du Sénégal, il est impossible, à ce stade, de chiffrer précisément les pertes: « Ce sont des centaines de milliards car aujourd’hui, en ce qui concerne les flux entre le Mali et le Sénégal, ce ne sont pas moins de 1 000 camions par jour, dans les deux sens. Donc, vraiment, c’est une situation regrettable ».

Dans l’immédiat, ces opérateurs tentent de réorienter le fret via la Mauritanie et la Guinée.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 1
Lus : 1917

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • lagoonga (H) 15/01/2022 19:15 X

    Macky vient de signer sont arrêt de mort en suivant son petit maitre Macron,j'invite les maliens à passer par la Mauritanie en toute tranquillité, nous ne fermerons jamais nos frontières à nos voisins à cause de la France je dis bien jamais.