22-06-2022 23:24 - Déclaration de la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM)

Déclaration de la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM)

(CGTM) - Dans sa déclaration de septembre 2021, la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie tirait la sonnette d’alarme par rapport à la crise sociale qui impactait dangereusement, et de manière jamais égalée, les conditions de vie des travailleurs et des populations en général.

Cette situation fait suite à une flambée des prix des denrées de consommation courante dans un contexte de libéralisme sauvage des prix et de l’économie en général qui favorise l’enrichissement d’oligarchies financières pendant que les populations démunies ploient de plus en plus dans la misère.

Les prix continuent de grimper et diffèrent même dans une même ville de boutique en boutique et confrontant la majorité des ménages, qui se ravitaillent au jour le jour, à un sérieux problème de survie.

Les salaires de travailleurs deviennent insignifiants face à ce phénomène et aucune mesure sérieuse n’est prise pour indexation des salaires sur le coût de la vie, l’absence de négociations collectives pour permettre des accords allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail et de l’amélioration de la productivité partagée entre les travailleurs et les employeurs.

S’y ajoutent le chômage endémique, et en particulier celui des jeunes, les problèmes de l’éducation et de la santé qui n’échappent à l’attention de personne.

Ni la crise économique mondiale, ni les conséquences de la pandémie COVID 19 ne peuvent justifier les conditions misérables de l’écrasante majorité de la population de la Mauritanie, pays qui regorge de richesses de toutes sortes et qui devaient faire de lui un paradis sur Terre.

Malheureusement, la gouvernance chaotique du pays depuis des décennies nous a conduit à cette situation caractérisée par :

- Le développement d’une économie de rente aux retombées sociales faibles au détriment de ceux de l’agriculture et de l’élevage aux retombées plus accessibles aux populations

- Le bradage des richesses nationales aux multinationales y compris l’exportation de la valeur ajoutée, en particulier en matière de création d’emplois qu’une autre politique d’industrialisation conséquente pourrait procurer

- La gabegie dans la gestion des biens publics et la soumission aux recettes antisociales des Institutions Financières Internationales (FMI, BM …)

- L’absence de négociations collectives entre les partenaires sociaux pour trouver des accords bénéfiques à toutes les parties concourantes à la production des biens et services

Face à cette situation, la CGTM rappelle et réitère :

- sa dénonciation de la démission du Gouvernement face à cette spéculation de la part de certains grands et petits commerçants qui ne lésinent sur aucun moyen pour amasser des fortunes sur le dos de pauvres travailleurs et du peuple en général.

- Il est temps que les pouvoirs publics se décident une bonne fois pour toutes à procéder à la régulation du marché et à protéger le pouvoir d’achat des ménages dont l’écrasante majorité vit en dessous du seuil de la pauvreté.

- La libéralisation des prix et de l’économie ne correspondent pas à notre niveau de développement économique et social et ne fera qu’aggraver la misère et la pauvreté dans notre pays.

- La reprise par l’Etat de l’approvisionnement et de la distribution des denrées de première nécessite en remettant en place les structures comme la Sonimex qui avaient joué un rôle régulateur fondamental pour un meilleur accès des populations de toutes les Wilayas aux produits à des prix conformes à leur réalité.

- Le rétablissement de la politique d’homologation des prix des denrées de base et qui soient accessibles aux revenus de l’écrasante majorité de la population. Aussi, rien ne justifie de continuer à appliquer la TVA et d’autres taxes douanières sur les denrées de première nécessité et en même temps abandonner le contrôle des prix qui est une mission régalienne de l’administration publique à travers ses services dédiés.

- la remise sur pied de toutes les structures de concertation sur les prix des produits de consommation courante et de ceux de première nécessité en impliquant tous les acteurs (Autorités administratives du ressort, Acteurs économiques, Syndicats de travailleurs, Associations de Consommateurs, Organisations communautaires de base, Municipalités etc.) afin de préserver le climat propice pour une meilleure régulation de notre marché national et pour la préservation du pouvoir d’achat des ménages.

- La promotion du dialogue social et de négociations collectives sérieuses conformément aux conventions de l’Organisation Internationale du travail et à la législation nationale en vigueur pour de meilleures conditions économiques, sociales des travailleurs, et pour l’amélioration de productivité partagée.

Enfin, la CGTM lance un appel aux travailleurs et aux consommateurs en général, pour rompre avec l’esprit de docilité qui les caractérise jusque-là et de resserrer leurs rangs pour défendre leurs droits à une vie décente.

Nouakchott, le 20 juin 2022

Le Comité Exécutif





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CGTM
Commentaires : 0
Lus : 875

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)