29-06-2022 16:25 - Disparition de 500 millions MRO du Centre hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott!

Disparition de 500 millions MRO du Centre hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott!

Senalioune - Le ministère mauritanien des Finances a suspendu la signature du comptable du Centre hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott Sidi Ould M’Bareck, à la suite d’un contrôle financier récemment effectué à cette importante infrastructure sanitaire du pays.

Le contrôle a révélé la disparition de 470 millions anciennes ouguiyas soit près d’un demi-milliard, rapporte le confrère Alakhbar dans son édition numérique de ce mercredi 29 juin courant.

Le gros montant disparu a été irrégulièrement retiré, c’est-à-dire sans être soumis aux procédures en vigueur en cas d’espèces, du compte dudit Centre hospitalier auprès du Trésor public de l’État.

La manne d’argent s’est volatilisée en deux temps dont un premier retrait de 400 millions effectué en 2021 et un second de 70 millions au cours du premier trimestre de l’année en cours, indique-t-on.

Ce sont les limiers de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE) qui avaient constaté ce géant trou financier et qui poursuivent leurs investigations lancées depuis quelques jours, afin de cerner les non-dits de cette rocambolesque disparition de fonds publics, d’une part et le laxisme dont aurait fait preuve des responsables au Trésor public, pour autoriser le retrait d’un tel important montant sans observer les règles strictes en la matière, d’autre part.

Se basant sur des sources dignes foi, Le confrère Alakhbar n’écarte pas, l’implication de tierces parties dans ces opérations de retrait du compte du centre hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott.

Par Oumlbenina Mint Bamba



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Senalioune
Commentaires : 3
Lus : 4707

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • netali (H) 01/07/2022 08:54 X

    combien d'institution de l'état non jamais connu d'inspection alos que les gens passent tout le temps chaque jour que Dieu crée à détourner de l'argent. rien de sérieux Tous les établissements publiques doivent sans exception être controler mais non.

  • pyranha (H) 29/06/2022 19:43 X

    On n'a pas besoin d'être limier pour découvrir ces genres de vol à ciel ouvert,car ces apprentis comptables ou caissiermal formés ne comprenant rien des rudiments élémentaires de leur fonction, sont faciles à piéger. Ces responsables financiers dans ces institutions se comportent en fait comme si cet argent qu'ils gèrent les appartient, ils y piochent comme ils veulent sans aucun justificatif.un simple petit audit à l'improviste peut arrêter des complicités qui pullulent dans toutes ces administrations de nomination de parent .il n'est pas besoin de surprise les gens qui y sont parachutés n'y sont que par chauvinisme recommandations de parents.et alors

  • hamaodo (H) 29/06/2022 16:48 X

    encore et encore ces misérables volent directement en plein jour sans se cacher;avec la complicité des caissiers du tresor et on nous emmerde avec des colloques contre le racismes et communautarisme avec des millions dépensés pour du khouroujou;au temps d'aziz ces choses ne pouvaient jamais se produire;aujourd’hui on VOLE comme on veut sans etre poursuivi et ce sont les mêmes misérables racistes et puants qui volent.