01-08-2022 00:20 - Plainte d’un retraité de la SNIM pour préjudice causé par l’employeur

Plainte d’un retraité de la SNIM pour préjudice causé par l’employeur

Mohamed Mohamed Lemine - L’ex employé et retraité de la SNIM Ahmed Ould Samory, continue de réclamer à la SNIM, le paiement de ses droits relatifs à des frais de mission, que l’employeur persisté à l’en priver, malgré le bien-fondé de ces droits.

Après des années d’attente, espérant en vain que le litige l’opposant à la SNIM soit réglé, Ould Samory a sollicité l’inspection du travail afin d’étudier son dossier et de prendre les décisions qui s’imposent. Mais les instructions faites par celle-ci à la SNIM afin de mettre Ould Samory dans ses droits légitimes sont restés sans suite.

Ci-après un résumé du litige opposant Ould Samory à la SNIM selon le plaignant en personne :

Conflit entre Ahmed Ould Samory et la SNIM

Avant de porter plainte contre la SNIM, j’ai envoyé plusieurs lettres à l’ADG de cette société, dont la dernière, par voie hiérarchique depuis de la Représentation de la SNIM à Nouakchott, en date du 01/02/2018.

Je n’ai reçu aucune réponse de sa part à cette lettre. J’ai porté alors plainte contre la société auprès de l’inspection de travail, en lui remettant toutes les pièces et documents de conviction attestant le bien-fondé de ce recours notamment la non perception de mes frais de mission, conformément à mon ordre de mission N° 110/39 du 10 aout 1978.

La SNIM a déposé sa position par lettre officielle N° 496 du 04/07/2018, qui dit que je suis muté à Nouakchott en 1979 alors que je suis depuis 1978 en mission comme susdit. Aucune lettre de mutation ne m’est parvenue de la société depuis l’ordre de mission précité.

L’inspection a demandé dans une correspondance adressée au directeur général de la SNIM de lui envoyer une copie de la lettre de mutation me concernant, à des fins de vérification et d’authentification des pièces du dossier de plainte déposé auprès de ses services.

L’ADG de la société n’a pas satisfait à la demande de l’inspecteur de travail (je confirme qu’il n’y a jamais eu de lettre de mutation)

La lettre établie après quelques jours d’attente, par M. l’inspecteur de travail N° 087 et adressée au directeur général de la société est venue confirmer mes droits légitimes.

Aucune suite n’a été faite également par le directeur général de la SNIM à ces précisions relatives à mon litige avec la société.

M l’inspecteur décida alors de clôturer le dossier en ma faveur et de le transmettre au tribunal du travail, habilité pour la suite à donner à ce différend.

C’est au niveau de cette instance que la lettre officielle de la SNIM a disparu et remplacé par une note avec une signature anonyme, sans entête ni cachet de la société, adressée au chef du personnel.

L’identité de cet inconnu est toujours indéterminée !





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1698

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mdmdlemine (H) 01/08/2022 07:57 X

    Il est injuste que les directeurs détournent l'argent du public et refusent d'accorder aux retraités leurs droits légitimes En recourant aux médias, ce retraité a épuisé toutes les voies légales sans trouver de soutien pour avoir ces droits Ce sont maintenant les autorités supérieures, le président, le Premier ministre et le ministre de la justice qui sont sollicités pour rendre justice à qui de droit