15-08-2022 21:59 - Zein Abidine tente encore vainement de faire taire les journalistes

Zein Abidine tente encore vainement de faire taire les journalistes

Mauriweb - J’ai été surpris samedi 13 août dernier vers 14 heures de recevoir un appel téléphonique d’un commissaire de police qui me demandait de me présenter au Commissariat Spécial de la Police Judiciaire de Nouakchott Ouest pour une affaire me concernant. Curieux de savoir ce qu’il en était de cette convocation impromptue, j’ai rapidement obtempéré.

Au commissariat je fus reçu par un jeune commissaire qui m’informa que je suis l’objet d’une plainte de la BMI (Banque mauritanienne de l’Investissement) qui estime que sa réputation et sa crédibilité sont touchées par un article que j’aurais écrit et publié sur le site Cridem.

La BMI a considéré qu’il s’agit d’un article d’opinion qui non seulement, entache sa réputation dès lors qu’l évoque son actionnariat mais aussi, tente de lier l’un de ses actionnaires à un dossier pendant devant la Justice. S’en suit une diatribe sur ma supposée volonté de nuire à la BMI, à certains de ses actionnaires, au système financier national… (sic).

Face à la Police, j’ai assumé et j’ai entièrement reconnu tout ce qui est écrit dans l’article incriminé, même si je n’en suis pas l’auteur principal sur le patrimoine foncier de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Si la BMI pense que le fait de compter Zein Abidine parmi ses actionnaires « porte atteinte » à sa réputation - et je suis persuadé qu’elle n’aura aucun mal à trouver des personnes du même avis. Et dans ce cas elle devrait porter plainte contre Zein Abidine lui-même qui dans son discours de lancement de la banque le lundi 11 Décembre 2007 avait fait cette assertion.

Mais je mets au défi la BMI - qui se veut un chantre de la transparence - de publier la liste de ses actionnaires, de tous ses actionnaires. Comment des émiratis qui ont investi plus de 12 millions de dollars dans une banque ne soient pas présents à son inauguration et n’assistent pas aux conseils d’Administration de celle-ci ?

Pour ce qui est des points concernant Zein Abidine et son arrimage à la décennie passée, je me suis abstenu d’y répondre en attendant que Zein Abidine porte plainte lui-même (in tuiti personae) au lieu de se « cacher » derrière la BMI.

Si d’aventure il s’imagine pouvoir m’impressionner ou m’intimider, je suis « au regret » de lui apprendre qu’il va au devant de fortes désillusions. Et Maintenant « que ne tombe que celui qui n’est pas soutenu par son bras » autrement dit, je lui promets d’évoquer, bien entendu, dans le respect des standards déontologiques et professionnels, les dossiers sur les concessions rurales vendues en catimini, les marchés de gré à gré, les immeubles mal famés et mal fagotés qui ont été livrés à l’administration, l’accaparement du domaine public : cité police, GEES, école Marché, école Justice et l’école Mourabitoune. Pas un cadavre ne demeurera dans les placards et le tintement des casseroles s’entendra jusqu’à Médine.

Zein El Abidine ne veut pas (ou plus) être lié à la décennie de Aziz !? Soit, alors qu’il s’explique devant l’opinion. Qu’il cesse de se draper dans les oripeaux d’une sainte nitouche et s’explique. Comment lui, dont les affaires en 2009, se limitaient à un modeste commerce d’équipements informatiques, peut il se retrouver moins de dix ans après à la tête de l’une des premières fortunes du pays et ce sans avoir gagné au loto ni découvert un trésor et encore moins breveté une invention?

Le Peuple mauritanien a le droit de savoir et de pourchasser ses modestes ressources où qu’elles aillent et quel que soit l’outrecuidance de celui ou celle qui les a par devers lui!

18 milliards d’ouguiya voire un peu plus pour un Palais des congrès qui au mieux, n’en vaudrait que la moitié !

Des immeubles difformes et à l’ingénierie douteuse, des retards cumulés sans bourse délier en pénalités, des marchés alambiqués, des équipements échangés… etc etc, la liste est longue.

Alors qu’il ménage sa monture et travaille son souffle, on en est encore qu’aux amuses gueule !

Moussa Ould Samba Sy

Directeur de publication du Quotidien de Nouakchott





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 4096

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Lambertouacru (H) 15/08/2022 23:23 X

    Mr Sy, le jeu de Yoyo que joue la justice mauritanienne sur le dossier de la décennie doit s’arrêter, tous les mauritaniens savent que Abidine est le Banquier le plus malhonnête de la terre Afrique, personne n’ignore la source de sa richesse en Mauritanie et la question que je me pose et les mauritaniens se la pose, comment on peut arrêter les dignitaires du système Aziz et laisser un Abidine sans contrôle ou la prison comme Aziz.

  • Lambertouacru (H) 15/08/2022 23:23 X

    Je voulais aussi rappeler aux mauritaniens que Aziz ne sera jamais juger en Mauritanie quelque soit la justice mise en place, si jamais, la justice se met en route contre Aziz, au plus de la moitié 98% de nos juges et procureurs risquent d’être démis de leurs fonctions, Abidine est l’homme des valises noires dans le circuit de la justice mauritanienne, si Abidine est encore libre entre la BMI et les autres résidences de la justice, il y’a juste un pas à faire.

  • Lambertouacru (H) 15/08/2022 23:22 X

    L’homme et bras droit d’Aziz est au commande de notre patronat sans que les hommes le plus influents et les plus anciens ne bougent, cela veut dire qu’Aziz est encore présent partout, jusqu’au cœur du système, Abidine doit aller en prison avec ses complices très nombreux dans certains secteurs comme les bureaux d’échanges et transfert d’argent.