13-09-2022 18:45 - Passif humanitaire : déclaration de l'AVOMM à propos du document du CCRM-Europe/USA

Passif humanitaire : déclaration de l'AVOMM à propos du document du CCRM-Europe/USA

AVOMM - Après lecture et échanges sur la forme et le fond du document à présenter aux autorités en charge du dossier du "passif humanitaire", le bureau exécutif de l'AVOMM décide de ne pas s'associer à la signature du dit document en l'état.

AVOMM, sans aucune voix discordante, tient à rappeler les exigences non négociables de notre combat depuis des décennies.

Nous rappelons ces exigences qui n'ont souffert d'aucune ambiguïté depuis toujours:

- La vérité,

- La justice

- La réparation

- Le devoir de mémoire

Aucun accord ne peut nous engager en l'absence d'une mention claire et nette de ces quatre exigences. D'où l'impératif de reprendre le document pour une réécriture respectueuse de nos principes et des attentes des victimes.

AVOMM rappelle que la résolution définitive de ce lourd dossier concerne l'ensemble du peuple mauritanien et tous les acteurs soucieux d'une véritable réconciliation nationale en vue de l'instauration d'un Etat de droit, juste et équitable.

Toutefois, AVOMM ne ferme pas la porte au dialogue et à la concertation, mais reste résolument attachée au respect de la dignité des victimes et de la prise en compte de leurs souffrances.

Fait à Paris le 10/09/22

Ousmane SARR

Président de l'AVOMM



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : AVOMM
Commentaires : 2
Lus : 2528

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • samsdine (H) 14/09/2022 02:00 X

    Les seules à n'avoir pas manifester la plus petite volonté de régler ce génocide des kwars ce sont les autorités du pays. Depuis que Ghazouani est au pouvoir,il n'a pas cessé de mépriser les victimes, les veuves et les orphelins.Ghazouani est démasqué, il est le président qui n'a tenu aucune de ses promesses. Même Birame Abeid s'en est rendu compte.ce génocide qui a fini de mettre à terre la cohésion nationale sera réglé ou Ghazouani sortira par la petite porte comme ses prédécesseurs. La Mauritanie nous appartient à tous,elle se fera avec tous ses fils ou ne se fera pas.

  • Belphegor (H) 14/09/2022 00:28 X

    Si il y a des gens qui n'ont aq pas intérêt à voir un règlement définitif du passif humanitaire c'est bien ces groupuscules de migrants économiques en occident autoproclames "exilés politiques" qui ont fait de ce thème un fonds de commerce mémoriel essentiellement pour leurs petits intérêts personnels.