20-09-2022 22:00 - Mauritanie : ces hauts conseils de Ould Ghazouani qui font polémique

Mauritanie : ces hauts conseils de Ould Ghazouani qui font polémique

Kassataya - La première réunion la semaine passée à Nouakchott du Haut conseil de l’investissement vient confirmer la naissance de plusieurs hauts conseils sous le régime de Ould Ghazouani après 3 années de gouvernance.

Le Haut conseil de l’Education, le haut conseil stratégique, le haut conseil de la jeunesse et enfin le haut conseil de l’investissement qui vient de tenir sa première réunion à Nouakchott.

Les observateurs s’interrogent sur la pertinence et la transparence de cette pléthore de structures initiées par le chef de l’Etat dont le principal souci est de réaliser son programme prioritaire quinquennal.

Après deux ans d’existence, le Haut conseil de l’Education a accouché d’une réforme du système éducatif controversée et dont les grandes lignes visent à accélérer plus le processus d’assimilation forcée des écoliers non arabophones que d’apporter des réponses au système déliquescent tandis que le haut conseil de la jeunesse qui vient à peine de nommer ses membres ne corrige pas les inégalités au sein de la jeunesse avec la majorité du conseil des fils et des filles des élus et ministres du régime dont la présidente qui n’est rien d’autre que la fille d’un ancien sénateur.

C’est une structure considérée par les observateurs comme une pépinière du nouveau parti INSAF. Le Haut conseil stratégique ou des Affaires créé en février 2019 vise à améliorer le climat des affaires dans un pays qui sort d’une décennie de gabegie et de corruption de l’ex-président Ould Aziz en attente d’un procès public pour corruption enrichissement illicite et blanchiment d’argent.

La mise en place d’un Haut conseil de l’Investissement est censée booster un partenariat public-privé et apporter de l’oxygène à l’agence nationale pour l’investissement. Toutes ces nouvelles institutions commencent à faire beaucoup de bruits et ne font pas de la place aux forces vives du pays.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2958

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • maham68 (H) 21/09/2022 12:31 X

    Il y a eu une overdose d'institutions sous ghazouani. Au lieu de créer une branche au sein de la CNAM pour les indigents, on crée toute une société avec ce que cela comporte comme charges on peut citer des exemples pareils à n'en plus finir. En un mot, ça navigue à vue.

  • Ya-Biladi (H) 20/09/2022 23:37 X

    Mr Kane, c'est un très bon article et qui vient à point nommé au moment où, les haut conseil pilules comme plusieurs petits-gouvernements dans un pays où le gouvernement d'incapable et mal habillé politiquement et technique existe, je vous rejoint dans le fond et comme dans la forme, ces haut conseils de fils de ministres et chefs de tribus ne nous servent à rien du tout, vous ne verrez aucun fils de pauvre et encore moins un négros a la tête, les haratines doivent se battre pour exister devant ces derniers.

  • Ya-Biladi (H) 20/09/2022 23:33 X

    Mr Kane, le pire des haut conseils est celui de la jeunesse, comme disait l'autre dans un commentaire, c'est la logique de la politique de domination et d'occupation qui est en marche, je crois que si on continue sous ce rythme, on finira par valider des étrangers arabes, pour ne pas laisser les noirs avoir leur droit, pour montrer la suprématie maure, ce qui est faux d'ailleurs, mais tous le moyens sont bons pour empêcher les autres de ce pays d'avoir accès à leur droit les plus élémentaires d'ailleurs.

  • Ya-Biladi (H) 20/09/2022 23:31 X

    Mr kane, Ghazouani est pire que l'ancien président Aziz qui avait une boulimie en argent, Ghazouani a fait de son mieux pour creuser le fossé entre pauvre et riche, entre noir et blanc, entre maitre et esclave, entre droit et devoir. Pour Ghazouani qui dort encore comme au petit dans un pays ou la chaleur fait réfléchir, lui le pauvre dormeur il dort encore, il assume et il aime la chanson des enfants d'Aziz (zéro-zéro, il faut te réveiller tu dors et tu fais la promotion des moufsidines, tu veux faire du neuf avec du vieux et pas les moindres).

  • Ya-Biladi (H) 20/09/2022 23:29 X

    Mr kane, si Aziz avait détruit l'économie du pays dans tous les domaines, il a pris et fait volés l'ensemble des ministres et directeurs qui l'ont accompagnés durant dix ans, Ghazouani lui pour sa part, il a dénaturé le mauritanien et fait de ces derniers des chosifiés, des classes à appartenance, des catégories de personnes avec consonance, des ayant droit d'office a tout, des chefs de tribus fortifiés, des fils de généraux et des ministres qui ont droit et sont prioritaires a tout sauf perdre ou voir un noir devant eux, Ghazouani a creusé la division, la séparation morale dans le peuple, certains ne peuvent plus penser avoir la chance de jouir de leur droit à cause de l’injustice de la gouvernance ghazouani. Oh mon pays Ya-biladi.