26-09-2022 12:48 - Mauritanie : ce que le ministre de l’agriculture a promis aux opérateurs du domaine

Mauritanie : ce que le ministre de l’agriculture a promis aux opérateurs du domaine

Sahara Média - Le ministre mauritanien de l’agriculture, Yahya O. Ahmed El Wagef, a déclaré dimanche que le gouvernement va entreprendre la solution des problèmes posés aux agriculteurs, notamment ceux relatifs à la campagne agricole 2022-2023 comme par exemple l’achat de l’excédent de la production rizicole auprès des agriculteurs.

Ould El Wagef s’exprimait à l’issue d’une visite à la ferme de « THIMAR » spécialisée dans la production des fruits et légumes, près de la ville de Rosso, après une rencontre avec les riziculteurs.

Dans sa déclaration rapportée par l’AMI, le ministre a dit qu’il avait écouté les doléances des agriculteurs lors de l’actuelle campagne agricole, les rassurant cependant que le gouvernement va entreprendre des solutions aux problèmes posés à travers le département et les autorités administratives du Trarza.

Parmi les problèmes posés et qui seront résolus, l’achat de l’excédent de la production rizicole auprès des agriculteurs.

Le ministre a réaffirmé que la coordination entre le ministère de l’agriculture et les autorités locales permettront de surmonter les obstacles afin de parvenir aux objectifs fixés par les hautes autorités du pays dans le domaine de l’autosuffisance alimentaire.

Ould El Wagef a enfin déclaré que la précédente campagne agricole avait été une réussite dans la domaine de la riziculture et que d’ores et déjà d’importants efforts seront déployés pour protéger la production nationale.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1599

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • hamadel (H) 27/09/2022 10:43 X

    les paysans de la vallée ne disposent pas de terres cultivables bien quils soient sur les terres de leurs propres aieuils a cause des accaparements

  • dauphin (H) 26/09/2022 17:42 X

    Moins de bavardage, il faut travailler. trop de promesse mais au finish nada. Que ferez vous pour les agriculteurs, rizculteurs surtout, du Gorgol (Kaedi, Djingué, et environs) qui ont subis cette année des désastres de leurs cultures (pourtant tres promoteurs)dues aux oiseaux granivores qui ont envahis la zone et aux pluies diluviennes avec leurs lots d'innondations. LCes agriculteurs n'avaient que leurs yeux pour pleurer car les pertes etaient enormes. Pour rendre la facture salée, ils se sont retrouvés avec des redevances excessives à s'acquitter au près de la CDD. Pour les riziculteurs de PPG1 à Kaedi ils doivent payés envions 120000 MRO (12000 MRU) par hectare, ce qui est excessivement chère, vus l'ampleur des pertes causées par les catastrophes naturelles (inondations des cultures et envahissement par des hordes des oiseaux granivores). Mr le Ministre pensez y et si vous voulez vérifiez les interrogez les riziculteurs directement et non les politiciens et les administrateurs.

  • zeni (H) 26/09/2022 13:27 X

    Le sol est irrigué, la pluviométrie est excellente. Les pouvoirs publics sont disponibles, les agriculteurs mettront en œuvre les politiques suggérées. La BARAKA est essentielle, elle est malheureusement absente, sa place est occupée par la guigne! Qui vivra verra!