28-09-2022 07:01 - Départ du gouvernement de Soko Adama Bocar : limogeage ou démission?

Départ du gouvernement de Soko Adama Bocar : limogeage ou démission?

Le Calame - Adama Bocar Soko n’est plus ministre de l’Education Nationale, chargé de la Réforme du Secteur Educatif, depuis lundi soir.

Il est remplacé à la tête du département à peine un mois après avoir pris fonction, dans un contexte de mise en œuvre d’une réforme appelée à renforcer le rôle de l’arabe, tout en introduisant les langues nationales à l’école.

Ce timing suscite de nombreuses interrogations relatives à un «limogeage» ou « une démission ». En tout cas, un document largement relayé par les réseaux sociaux, soutient la deuxième hypothèse.

Celui-ci met en évidence « un plan de réforme de l’éducation conduisant vers un échec, parce qu’il ne peut pas être appliqué sur le terrain, faute d’avoir fait l’objet des études préliminaires préalables ».

Ce document qualifie la réforme «d’irréaliste et irréalisable ». Ces différentes raisons seraient à l’origine du refus de M. Soko de prendre cette responsabilité devant l’histoire.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3643

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • mystere1 (F) 28/09/2022 11:18 X

    Disons, qu’il n’y a pas de (« No hay humo sin fuego ») ou (« There's no smoke without fire» ) c’est à dire, « pas de fumée, sans feu !, on ne connait pas les vrais raisons de démission du ministre Soko, mais, une chose, est claire, c’est que quelque chose, ne va pas, et ça n’arrange pas aussi, le système de l’Etat.

  • maham68 (H) 28/09/2022 09:45 X

    Le sauve-qui-peut on dirait, ça navigue à vue.

  • laveritetoujours (F) 28/09/2022 09:04 X

    L’un dans l’autre, bravo Soko qui a compris le piège sur les langues et la mauvaise préparation de l’études qui a été escamoté par des fanatiques de l’arabisation, il a préféré prendre les devant de la situation qui ne fait que pourrir entre les communautés, il ne veut pas être comptable de la situation prochaine des noirs de ce pays, monsieur Soko a vite compris la patate chaude que le premier ministre lui a donné entre les mains, nos hommes politiques beïdanes ont la manie de donner une mauvaise chose a l’un de la communauté pour le faire appliquer par eux même, pour le prendre demain en responsable du mal, mais avec Soko qui a écouté son entourage et ses amis et il a compris que la situation sera impossible.

  • laveritetoujours (F) 28/09/2022 09:03 X

    Cette loi sur l’arabisation des noirs de ce pays ne fera que reculer et faire détester la langue arabe, on ne doit jamais imposer une langue a un peuple mur qui a déjà subit le tort dans le passé, cette proposition de loi qui vient du haut conseil de l’éducation est un échec sur l’enseignement en Mauritanie, il faut arrêter ses mesures racistes qui n’avancent pas les populations vers un développement mais créer plutôt une frustration et un gène pour les autres.