28-09-2022 23:36 - Deux mois après son adoption, le président Ghazouani s’exprime sur la réforme du système éducatif

Deux mois après son adoption, le président Ghazouani s’exprime sur la réforme du système éducatif

Depuis qu’elle a été annoncée jusqu’à son adoption par l’Assemblée nationale, la loi sur la réforme du système éducatif agite l’opinion mauritanienne.

Ce mercredi 28 septembre, le président mauritanien Mohamed Cheikh El Ghazouani s’est exprimé sur le sujet, lors d’un discours prononcé, à l’occasion d’une journée consacrée à l’éducation.

« La réforme de notre école publique a pour but de la rendre plus apte à inculquer à nos enfants les enseignements de notre vraie religion, les valeurs de notre culture arabo-africaine, les valeurs de citoyenneté, d’égalité et de cohésion sociale », a expliqué le président de la République.

« Il s’agit d’assurer, à tous, un service éducatif de qualité, des programmes adaptés aux exigences d’un développement global, pour lequel notre pays dispose aujourd’hui des pré- requis indispensables », a-t-il ajouté.

Le président Ghazouani a évoqué la nouvelle année scolaire « lourde d’énormes défis » et « dont le plus important consiste à œuvrer à ce que la première année de l’école primaire soit circonscrite à l’école publique ».

« Il n’y a absolument pas dans cette décision une limitation de l’enseignement privé. Nous sommes conscients et apprécions l’ampleur du rôle qu’il joue dans notre système éducatif. Nous le considérons comme un partenaire indispensable de l’école publique et son soutien est donc au cœur de notre approche de réforme de notre système éducatif », a-t-il indiqué.

Le président de la République a rappelé que la mise en place effective de l’école républicaine demandera de déployer de grands efforts afin de pallier la pénurie d’enseignants, de salles et d’écoles, de fournir les supports pédagogiques nécessaires, et d’assurer des conditions de sécurité et de travail décent aux élèves, enseignants et personnels d’encadrement.

« Aucune réforme ne peut atteindre son objectif, si tous les acteurs ne s’associent pour la mettre en œuvre. J’appelle la famille éducative, tous les partenaires du secteur et tous les citoyens, à toujours avoir à l’esprit que la réforme de notre système éducatif est une question liée à notre destin, qui se détermine par le taux de réussite dans sa réalisation et nos chances de parvenir au décollage global que nous visons atteindre », a-t-il ajouté, avant d’inviter « chacun à partir de sa position, à tout mettre en œuvre pour que la réforme de notre système éducatif soit un succès ».

« Je peux vous assurer déjà que l’État ne ménagera aucun effort pour appuyer ce secteur, de manière à en stimuler les capacités professionnelles des enseignants, développer les infrastructures scolaires, aux plans de la quantité et de la qualité, et fournir les supports didactiques, dans la perspective d’améliorer les indicateurs d’efficacité, la couverture, les taux de rétention et la performance globale du système éducatif en général », a conclu Ghazouani.

Par Cridem Actualités

---



Commentaires : 3
Lus : 2559

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Hartani Intellectuel (H) 29/09/2022 09:06 X

    Monsieur le président ceux qui ont amener votre gouvernement a vouloir coute que coute adopter et mettre en œuvre le système éducatif mal penser pour les générations futures sont vos pires ennemis, parce que le peuple ne suivra pas, le système éducatif d’un pays ne doit pas être a la porté des racistes et ségrégationnistes qui vous entoure, ce système est la suite de la mise en place des écoles militaires pour une seule communauté, des hauts conseils pour une seule communauté, des généraux dans tous les corps d’armée pour une seule communauté, un parti état pour une seule couleur rouge, des directeurs généraux pour une seule communauté, même si ces derniers sont accusés de vols et de détournement de deniers publics.

  • Hartani Intellectuel (H) 29/09/2022 09:05 X

    Si un ministre démissionne pour des raisons de mise en œuvre d’un programme éducatif et d’incompatibilité, vous et votre PM vous devez vous poser la question, POURQUOI ? Le ministre démissionnaire a vite compris qu’il ne pourra pas faire ce que les exclusionnistes du système veulent de sa communauté, il a bien fait de ne pas être comptable de la situation. Il faut que vous vous réveiller, votre sommeil est profond et le réveil sera fatal pour vous et vos amis, vous écoutez une seule franche de la population et seul ceux qui vous entourent, les populations noires n’ont pas d’avis, ils doivent subir et mourir sans crier gare.

  • Hartani Intellectuel (H) 29/09/2022 09:04 X

    Monsieur le président ce que vous faites de votre gouvernance est la suite logique du système mis en place pour écarter les autres populations de la Mauritanie, mais heureusement que ce système de gouvernance bien établi par vous et votre prédécesseur s’arrête ici dans ce bas monde, les noirs de ce pays ont honte d’être parmi vous. Je pense que le silence de cette population en dit long, le peuple noir de ce pays ne dit rien, ils ne revendiquent rien et ne demandent rien, ils laissent passer comme si rien n’était, si j’étais à votre place, j’allais me poser plusieurs questions, en tant qu’humain et en tant que musulman, pour savoir ce que sera notre demain avec le tort et le mal que nous faisons subir à cette population comme racisme et autres gestes, pour garder notre suprématie sur terre et pour quelle fin. Monsieur le président arrêter ces mesures bidon qui ont échoué depuis le départ parce que mal penser et mal vu par cette population que vous essayez d’ignorer.