29-09-2022 23:00 - Militaires ivoiriens détenus au Mali: la délégation de la Cédéao achève sa visite à Bamako

Militaires ivoiriens détenus au Mali: la délégation de la Cédéao achève sa visite à Bamako

RFI Afrique - Fin de la visite à Bamako de la délégation de la Cédéao venue plaider la libération des 46 militaires ivoiriens détenus depuis le 10 juillet.

Les chefs d’État de la Gambie, du Ghana, ainsi que le représentant du président togolais n’ont pas fait de déclaration. Mais d’après nos informations, même s’il n’y a rien d’officiel pour l'heure, avec les multiples interventions, les lignes bougent.

À Bissau, chez le président Umaro Sissoco Embalo, président en exercice de la Cédéao, à Lomé, chez le président Faure Gnassingbé, incontournable dans le dossier, ou encore à Abidjan, tous nos interlocuteurs sont unanimes : les lignes bougent.

La délégation dépêchée à Bamako a obtenu des résultats. L’affaire des 46 militaires ivoiriens détenus au Mali est certes judiciarisée, mais les autorités maliennes sont de plus en plus pour un arrangement à l’amiable. « Vous voulez savoir quand nous verrons la fumée blanche ? Soyez patients ! », répond une source au cœur des négociations.

Lors de la rencontre avec le président de la transition Assimi Goïta, certains ont constaté que les choses pourraient « aller vite ». « Pourvu qu’il n’y ait pas de friture sur la ligne », ajoute la même source. Un proche conseiller du colonel Assimi Goïta est également optimiste.

La visite des émissaires de l’institution sous-régionale a été également très suivie par le chef religieux très influent de la localité malienne de Nioro. Il est également intervenu en vue de la libération des 46 militaires ivoiriens, après avoir reçu la veille une délégation venue de Côte d’Ivoire comprenant notamment un homme d’affaires malien et un conseiller très écouté du président ivoirien.

Avec notre correspondant dans la région, Serge Daniel




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 0
Lus : 1168

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)