26-11-2022 22:00 - « Quarante ans au service de l’Etat Mauritanien » de Abdallah Sidiya-Ebnou : Impressions de lecture

« Quarante ans au service de l’Etat Mauritanien » de Abdallah Sidiya-Ebnou : Impressions de lecture

Le Calame - Je viens de finir la lecture de ce témoignage avec une curieuse sensation de bien-être. De fait, ce livre se lit d’une traite, comme une histoire qu’on écoute avec beaucoup de plaisir.

D’abord, c’est l’histoire d’un optimisme obstiné. Malgré les multiples adversités et travers de toutes sortes qui jalonnent son parcours, l’auteur ne se départit jamais de sa volonté de bien faire, d’inscrire son action dans le sens du travail bien accompli.

Je retiens particulièrement, parmi une multitude d’autres anecdotes tout aussi expressives, l’histoire de cet étranger venu officiellement pour un travail de la plus haute importance à Nouadhibou et qui ne parvient pas à se faire délivrer un visa d’entrée à l’aéroport.

Contournant les pesanteurs de l’administration, l’auteur n’hésite pas à s’envoler avec lui par le même vol UTA vers Dakar où, le temps d’un week-end, il lui obtient le visa, et les revoilà de retour lundi matin à Nouadhibou où le travail est effectué et l’objectif atteint.

Ce livre raconte ensuite l’histoire d’un patriotisme sincère, authentique, qui se vérifie en permanence dans les actes les plus ordinaires, loin des fanfaronnades et des postures politiques de bon aloi.

Ayant pour seul objectif l’accomplissement de l’intérêt général, l’auteur affiche un mépris royal pour les richesses terrestres et les biens de ce monde. La richesse dont il tire sa force, la seule richesse qui compte vraiment à ses yeux, il la possède déjà : c’est lorsque la conscience est tranquille avec le sentiment du devoir accompli.

Au gré de la très riche carrière de son auteur (grandes responsabilités dans l’administration territoriale et centrale, direction de grandes entreprises publiques, etc.), ce livre nous livre une grande sagesse : il ne faut jamais abdiquer face aux adversités.

Mais l’accomplissement individuel de l’auteur, qui se forge à mesure que le personnage avance dans l’âge, s’accompagne paradoxalement, autour de soi, d’un dépérissement collectif. Comme si le destin, par une dérision extrême, sanctionnait la sagesse individuelle qui se forme avec le temps par une montée corrélative de la bêtise collective.

L’auteur assiste, impuissant, à ce paradoxe étrange. D’où la profonde amertume qui se dégage parfois des dernières pages de son livre.

Mais l’auteur n’est pas dupe pour autant.

Lucide, il se garde bien de tomber dans le piège des discours moralisateurs.

Par des clins d’œil subtils, il continue à distiller avec charme et humour sa foi inébranlable dans les vertus du travail, de la rigueur et de l’honnêteté.

Au sortir de cette lecture, c’est ce message d’optimisme que je garde et qui m’enrichit.

Et je me dis que cette sensation de perte de valeurs, de retour en arrière, que je ressentais moi-même n’est pas nouvelle en réalité puisque mes aînés, bien avant moi, l’ont ressentie et décrite.

Et je me dis encore que ce « retour en arrière » ressenti n’est peut-être qu’une impression de perfectionniste et que l’essentiel est de garder son optimisme et sa foi dans les valeurs du travail, autrement dit, de bien assimiler le message de Abdallah Sidiya-Ebnou.

C’est ce qui explique peut-être cette sensation de bien-être agréablement apaisante que je ressens au sortir de cette lecture.

Par El Yezid YEZID, Avocat et écrivain





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2970

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • kadimapur (H) 27/11/2022 08:34 X

    Oui, un grand cadre intègre et bâtisseur comme beaucoup qui l'ont précédé et succédé et qui restent pour la plupart méconnus car notre société qui hélas reste encore primitive, ne célèbre que les laudateurs et autres prévaricateurs des biens publics...Mais cela ne doit pas décourager ceux et celles qui continuent à travailler avec conscience car arrivera un jour très proche ,je l'espère, où les valeurs d'honnêteté et d'humilité que nous dictent notre sainte religion domineront au sein de notre élite pour construire la nation sur des bases plus saines...