19-01-2023 12:33 - Faits divers…Faits divers…

Faits divers…Faits divers…

Le Calame - Un débile mental tue sa mère

La jolie et naturelle ville de Timbédra fut longtemps épargnée par la criminalité et la délinquance. C'était un faubourg où l'on vivait le plus paisiblement du monde. Mais l'agrandissement de la cité et son électrification en 2016 ont vu l'arrivée de dizaines de migrants du Mali voisin et d’autres régions du pays.

 Avec, parmi eux, de jeunes délinquants adeptes de drogues et l’ambiance commença à se dégrader. Des bandes se formèrent et se mirent à sévir. Le cas du gang malien qui sema l’an dernier la terreur n'est pas encore oublié...

Cette semaine, un nouveau drame défraie la chronique en cette ville de l'Est. Au quartier Eddebay, une vieille femme a été découverte au petit matin à son domicile, morte et baignant dans son sang, le crâne fracassé. La victime vivait en compagnie de son unique fils, absent au moment du macabre constat.

   Après quelques recherches, on le rencontre et la police l'embarque au commissariat pour l'interroger. Il avoue sans hésiter être l'auteur du meurtre de sa mère, à coups de pierres dans la tête. L’enquête a rapidement établi que le jeune homme souffre de troubles psychiques depuis des années.

-----------------------

Malfaiteurs aux marchés

Les marchés de Nouakchott attirent quotidiennement les voleurs en tout genre, pickpockets et autres. Ils passent la journée à y circuler, guettant la moindre occasion pour mettre la main sur quoi que ce soit. Sur place dès le petit matin au marché Capitale, les voilà se mêlant à la foule des clients. Ils ciblent surtout les femmes portant des sacs, plus rarement des hommes aux poches apparemment pleines. 

Et de profiter des bousculades pour vider les unes et les autres. Découverts, ils parviennent ordinairement à s'échapper, menaçant parfois ceux qui essaient de les attraper. Le poste de police du marché arrive de temps en temps à en coincer un ou deux pour les embarquer au commissariat mais souvent relâchés après une sommaire garde-à-vue, ils reviennent au marché un deux jours après.

D'autres guettent les femmes au volant. L'un distrait la conductrice tandis que son complice passe par l'autre portière pour lui piquer son sac. D'autres encore profitent des foules pour dérober soudain des téléphones portables et disparaître aussi vite...

Beaucoup de malfaiteurs se retrouvent chaque jour au marché Tieb-tieb pour écouler leur butin. Certains en profitent pour s'adonner à de dangereux jeux de hasard qui tournent fréquemment en drame.

Plusieurs meurtres ont été ainsi déplorés en ce marché... Au marché GSM, communément appelé « Nokta Sakhina », des dizaines de voyous passent leur journée à rouler dans la farine de pauvres clients crédules, en leur proposant des transactions aussi alléchantes que malhonnêtes. 

Une fois payés, les jolis téléphones qu’ils leur revendent vont très vite s’arrêter mais ces vendeurs sans étal ni adresse sont déjà loin ! Le client arnaqué arriverait-il à reconnaître plus tard l'un d'eux, celui-là niera l'avoir jamais rencontré auparavant. En jargon délinquant, on appelle cette filouterie « temlah ».

------------------------

Les deux Kabila

Deux récidivistes du milieu criminel nouakchottois sont affublés du même sobriquet. On ne les distingue que par leur âge. L'ainé est nommé « Kabila senior » et son cadet « Kabila junior ». Le premier est un dangereux criminel sans scrupules.

Ancien parachutiste commando viré de l'armée pour délinquance, il sema la terreur entre 2002 et 2006 dans la ville, malgré de fréquents séjours en taule. Il finit par être lourdement condamné et expédié au pénitencier de Bir Mogreïn. Kabila junior connut lui aussi plusieurs fois la prison. Il purge actuellement une peine en celle d'Aleg.

Mosy



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1564

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)