19-01-2023 23:11 - Ibrahima Moctar Sarr : les négro-africains sont dans la situation d’un malade mourant qui n’a plus faim, ni soif

Ibrahima Moctar Sarr : les négro-africains sont dans la situation d’un malade mourant qui n’a plus faim, ni soif

Ibrahima Moctar Sarr a fait cette déclaration, jeudi 19 janvier, lors de l’ouverture du 1er congrès ordinaire de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR), à Nouakchott.

« On reproche à l’AJD/MR de ne s’intéresser qu’à des questions relatives à la situation des négroafricains à savoir la question de l’exclusion, les problèmes de l’état-civile, le passif humanitaire et ses corolaires, le problème des terres de la Vallée, etc. En vérité, nous estimons que les négro-africains veulent avant tout être considérés comme des citoyens à part entière », a-t-il déclaré.

« S’ils partagent avec la grande masse des autres mauritaniens, le lot des déshérités du système, ils sont les seuls à vivre l’exclusion au plan culturel voire médiatique, la déportation et le bannissement dans leur propre pays », a ajouté le président de l’AJD/MR.

« Si l’économie du pays est florissante, ils n’en bénéficient pas, l’école est le lieu où leur exclusion a été programmée, pour preuve, la dernière loi sur l’éducation nationale ou on veut utiliser les langues nationales dans le système sans les officialiser c’est un leurre. Les négro-africains ne gèrent même plus les deniers publiques pour pouvoir les détourner. Ils sont dans la situation d’un malade mourant qui n’a plus faim, ni soif, ils ne pensent pas aux plaisirs de la vie, ils veulent simplement ne pas mourir bêtement en tant qu’individu, en tant que communauté, en tant que peuple qui a eu une histoire multiséculaire et qui veut sauvegarder son droit à la différence », a encore martelé Ibrahima Moctar Sarr.

M. Sarr a enfin invité « les justes des autres communautés [à se mettre] en première ligne avec nous comme l’avaient fait les blancs sud-africains contre l’Apartheid, les blancs américains contre la ségrégation raciale et certain blancs européen contre la colonisation », avant de rappeler que « l’AJD/MR avec la désillusion léguée par le régime sortant n’a jamais versé dans la surenchère ou dans l’extrémisme suicidaire ».

Lors de son discours, le président de l’AJD/MR a dit regretter n’avoir pas pu atteindre « les objectifs que nous nous étions fixés pour la déconstruction du système en place et le règlement définitif de la question de cohabitation avec l’apurement du passif humanitaire pour créer les conditions de l’avènement d’un régime démocratique et égalitaire ou tous les fils de ce pays auront les mêmes chances de s’épanouir ».

« Nous ne nous sommes pas trompés d’objectifs mais les moyens et les méthodes que nous avons utilisées jusqu’ici ne sont pas efficaces. J’invite alors la jeunesse qui doit prendre la relève à être plus imaginative et plus audacieuse car entre exister et ne pas exister : THAT IS THE QUESTION », a conclu Ibrahima Moctar Sarr.

Ce premier congrès de l’AJD/MR s’achève le 21 janvier.

La rédaction de Cridem



Commentaires : 5
Lus : 4048

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • tokossel2222 (F) 27/01/2023 09:58 X

    Moukhabaratt, les nègres de service qui sont devenus des esclaves de l'état et les esclaves du système, qui sont avec vous pour dénigrer les opposants negros mauritaniens, n'aurons jamais ce qu'il veulent inchallah.Quant à Ibrahima Moctar Sarr, demandez l'un des vos esclaves ou nègres de service s'ils peuvent faire face à lui.

  • moukhabarat (F) 25/01/2023 10:45 X

    Charité bien ordonné commence par soit même. Mr Sarr vous êtes un noble sérère pularisé et donc acculturé de force. Pourquoi ne pas commencer par dénoncer le système de caste Chuballo dans lequel tu es enfermé avant de le demander à la communauté maure qui est train de se débattre elle aussi dans son propre système de castes?

  • mystere1 (F) 20/01/2023 11:55 X

    Un article pertinent et véridique, malheureusement et hélas, une vérité qui est là, et que l'on vit quotidiennement ! rappelons nous aussi, que Sarr, avait prédit, il y'a de cela, à peu près, 2, ou 3, ou 4 ans, dans une de ses sorties médiatiques, il avait prédit :"qu'i y'aura un moment ou temps, ce triste pays, n'aura plus ses intellectuels noires mauritaniens, en nombre, dans l'administration, oui, il avait dit que d'ici 4 à 5 ans, on ne verra pas beaucoup de nègres dans l'administration mauritanienne, on les comptera, en nombre", et voilà le resultat, qui est là, les noires sont nombrables, ou comptables du bout des doigts, dans ce pays, c'est regrettable, triste, écoeurant, et inquiétant, pour un avenir incertain, de la communauté noire mauritanienne, et ce n'est pas étonnant, si certains consoeurs et confrères noires du pays, émmigrent, ailleurs, en y cherchant leur eldorado ! Sarr a bien raison malheureusement, oui, une communauté mourante, si elle ne fait pas attention à sa santé morale et psychologique, elle a besoin, de se réveiller, se purifier le coeur, en ayant une cohésion sociale entre elle d'abord, s'entendre, être en accord, au lieu de se déchirer, de s'échanger de la haine, par mauvais coeurs, et se regarder en chiens de faillance, etc...tant que ces maux, ne disparaitront pas de la communauté noire, surtout celle mauritanienne, elle n'avancera pas, et Dieu, Ne lui Donnera pas Grâce, il faut qu'elle s'entendent entre elle, en accord, se débarasser de l'égoîsme, de la féodalité et orgueil, surtout la communauté halpullar, ainsi, une fois, qu'elle sera saine et de bonne foi, les autres ethnies noires pourront aussi faire cohésion, et y ajouter, les concitoyens maures, afin, que tous nous soyons un peuple uni, dans la diversité et méritons, le vrai titre de RIM. Et parlant de ce sujet, c'est hélas, vrai, si l'on ne se guerrit pas d'abord, du coeur, et des esprits, sinon, ça ira vers le chaos, que Dieu nous en Préserve !

  • almoudo3 (H) 20/01/2023 04:17 X

    Le salaires des deputes ont double 1 millions 200/ mois.

  • maham68 (H) 19/01/2023 23:29 X

    Tout à fait. That is the big question.Deux Mauritanies,deux mondes,deux destins. On dirait deux lignes parallèles qui ne se touchent jamais et on veut bâtir une nation sur ce fait.Un leurre. D'autres concepts doivent être expérimentés,n'ayons pas peur de le proclamer.Ces tartufferies ne mènent nulle part.