03-02-2023 09:00 - Me Ciré Clédor Ly, avocat d'Aziz : « Avec l’expérience, je me suis rendu compte que le président Macky Sall sacrifie l'ex-président »

Me Ciré Clédor Ly, avocat d'Aziz : « Avec l’expérience, je me suis rendu compte que le président Macky Sall sacrifie l'ex-président »

Dakaractu - En Mauritanie pour défendre son client envoyé en chambre criminelle, Maître Ciré Clédor Ly n’a pas raté la cour.

Selon l’avocat joint par téléphone, cette chambre n’a pas les compétences de juger l’ex président Abdoul Aziz. Des discussions en cours se font entre les différentes parties : partie civile, parquet et la défense.

Les discussions durent selon l’avocat depuis deux jours et se poursuivront la semaine prochaine. « Les avocats sont engagés dans la bataille de l’incompétence de la cour criminelle. Cela fait plus de deux jours de débat et la cour n’a pas encore tranché. Nous aurons à débattre sur la question lundi et mardi.

Les avocats de la défense ont exposé leurs griefs, le ministère public a répondu, les avocats de l’État ont pris la parole. Puisque la défense a la parole en dernier, nous aurons à revenir pour discuter des arguments qui ont été donnés de part et d’autre », détaille l’avocat.

Cependant, il souligne qu’« en tout état de cause, la procédure n’a pas été respectée, et que c’est une juridiction radicalement incompétente qui essaie de juger le président Abdoul Aziz ».

Ainsi Maître Ly dénonce la main du président Macky Sall dans cette affaire mauritano-mauritanienne. Maître Clédor Ly de dire que le but de ce jugement c’est de faire perdre à son client ses droits civiques, politiques à jamais. « Avec l’expérience, je me suis rendu compte que c’est l’école du président Macky Sall qui est en train de réciter une leçon.

Ils essaient d’avoir une condamnation pour faire en sorte que le président Mohamed Abdel Aziz ne puisse jamais revenir démocratiquement au pouvoir. Donc l’exemple du Sénégal est pernicieux».

En somme, la robe noire estime que c’est bien dommage pour une Afrique qui a fait beaucoup d’efforts pour arpenter le chemin de l’état de droit et de l’état démocratique.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 5468

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Buwuelm (H) 03/02/2023 15:58 X

    Me Ciré Clédor Ly a flouté involontairement ses propos. Il y a chevauchement entre deux sujets différents, Ousmane Sonko et Mohamed O. Abdel Aziz. Il faut être un connaisseur, pour comprendre les propos de cet éminent avocat qui a cité M. Macky Sall à juste raison. Tout le monde sait que MS et MOAA n’étaient pas très amis. Beaucoup de projets que le Sénégal voulait voir réalisés avec la Mauritanie, auraient été bloqués par le second (ex. le pont de Rosso, entre autres). Ensuite, au temps de Yahya Jammeh, l’ex président mauritanien avait pris fait et cause pour le gambien, dans les différends qui l’opposaient au président sénégalais. Il serait donc pour Macky Sall, normal de ne pas souhaiter le retour de MOAA, aux affaires. Avec M. Mohamed O. Cheikh El-Ghazouani le courant passe et les deux présidents ont beaucoup de choses en commun, et ils appellent de leurs vœux, la réalisation des projets en cours, pour l’intérêt des deux pays.

  • dunguru (H) 03/02/2023 11:01 X

    Décidemment çà devient de la paranoïa ! Trouver un lien entre le président du Sénégal, Macky Sall et le procès de l'ex-président mauritanien Ould Abdel Aziz, il fallait le faire. Mais avec ces gens là, le ridicule ne tue plus. C'est à se demander s'ils ne sont pas des "agents à la solde de Macky Sall", tellement leurs attitudes et prises de position sont incohérentes.

  • Destroyer (H) 03/02/2023 10:12 X

    Maître Cledor a fait une analyse j'allais dire parallèle pertinente. Ghazwani a beaucoup appris des méthodes de Maky car lui n'a pas l'intelligence de créer. Il copie exactement ce que Maky est entrain de faire à khalifa sall, sonko, karim wade

  • Ksaleh (H) 03/02/2023 09:35 X

    Il ressemble à sa tête cet avocat, coiffée à la mode des années 70 ! Qu'est ce que Macky Sall vient chercher dans cette affaire ? Ou bien se croit-il avocat de Mr Sonko en train de le défendre hier au tribunal de Dakar ?