21-02-2023 21:00 - Affaire Ould Souvi : la commission d’enquête doit travailler en toute impartialité (CNDH)

Affaire Ould Souvi : la commission d’enquête doit travailler en toute impartialité (CNDH)

Alakhbar - La commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a appelé « à garantir l’impartialité de la commission d’enquête » mise en place par le gouvernement, notamment en ce qui concerne « le choix de ses membres », afin de faire la lumière sur les circonstances de la mort de l’activiste Ould Souvi.

Dans son rapport, le CNDH formule une série de recommandations. Elle demande l’application de l’article 4 de la loi n° 2015-033 sur la lutte contre la torture et l’article 32 de la loi n° 2020-16 sur la profession des avocats qui garantissent « le droit d’avoir accès à un avocat dès le début de la privation de liberté ».

Le CNDH insiste par ailleurs, sur « l’obligation des policiers d’informer les personnes en détention provisoires, de leurs droits » et de fournir aux défenseurs des droits de l’homme des garanties.

Selon le même texte, la CNDH demande à ce que « les faits soient établis de manière transparente », y compris les « raisons qui ont motivé la détention de la victime et les actes de torture au cours de sa détention ».

En outre, la commission souligne la nécessité « d’identifier les auteurs de ces actes et de les traduire en justice ».

Enfin, le CNDH recommande de « garantir un procès équitable et impartial » dans lequel « les peines infligées aux reconnus coupables » seront conformes aux sanctions prévues par le la loi n° 2015-033 sur la lutte contre la torture.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 3177

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • mystere1 (F) 23/02/2023 13:02 X

    Il faut plus d'action, avec la CNDH, elle ne doit pas, traiter cette affaire ce crime, à la légère, car, ce drame, est lourd, donc, il y'a du travail faire !

  • lass77 (H) 22/02/2023 11:07 X

    C'est un début. Aucune confiance à cette CNDH qui continue d'être silencieuse face aux injustices en Mauritanie. Le Cameroun a la suite d'un crime similaire commis par des gens se croyant intouchable dont l'enquête est supervisée par Paul Biya lui-même malgré ses 90 ans,en effet un rapport vient d'être publié que plus 70 % des Camerounais ne se sentent pas en sécurité dans les commissariats et gendarmeries. La CNDH doit préparer un rapport sur ce sujet en Mauritanie.