18-03-2023 14:02 - Assurance : la Mauritanie hôte des prochaines assemblées générales de la FANAF

Assurance : la Mauritanie hôte des prochaines assemblées générales de la FANAF

Financial Afrik - La Mauritanie accueillera en février 2024 les assemblées générales de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF).

Il s’agit d’une première pour ce pays ouest-africain désigné en marge des dernières assemblées de l’organisation panafricaine tenue du 20 au 24 février 2023 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le choix a été fait par vote en lieu et place du consensus habituel et au détriment du Maroc, deuxième marché africain, qui a déjà abrité l’événement en 2017.

La candidature mauritanienne, fortement soutenue par les pays ouest-africains, était portée et défendue par Mohamed Abdallahi EL Hebly, Secrétaire Général de l’ Association Professionnelle des Assureurs de Mauritanie (APAM), venue à Kinshasa avec le mandat spécial de défendre son dossier Jusqu’au bout.

Au pays des Mourabitounes, le projet d’abriter les assemblées de la FANAF bénéfice du soutien des plus hautes autorités et de l’ensemble du secteur des assurances. Le marché mauritanien compte aujourd’hui 17 sociétés dont une compagnie étrangère et une Mutuelle Santé.

Comptant 203 compagnies affiliées, la FANAF a été créée en 1976 avec comme objectif majeur de favoriser la création de sociétés d’assurances purement locales avec des capitaux entièrement ou partiellement africains.

Les assemblées qui se tiennent tous les ans permettent aux opérateurs du continent et d’ailleurs de réfléchir aux voies et moyens de travailler de concert pour que les capacités du marché africain profitent non seulement aux opérateurs mais aussi aux populations.

La rédaction





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2173

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • maham68 (H) 18/03/2023 15:40 X

    La FANAF ne peut pas ternir son image en organisant son assemblée générale dans un pays où aucune compagnie d'assurance n'est digne d'en être une. Aucune ne respecte la réglementation, à savoir des fonds propres suffisants,des provisions pour sinistres à payer ,des provisions pour risques en cours et une marge de solvabilité réglementaires. Faire ses assises en Mauritanie, c'est comme si la FANAF donnait un satisfecit à ce secteur et ne fera qu'augmenter la souffrance des assurés et empêcher l'état de le restructurer. L'assurance en mauvais, c'est juste l'anarchie et une vaste escroquerie.