20-04-2023 10:35 - Mamoudou Jafaar Ball : « Le festival de Djéol n’a pas accordé une place à Ceerno Souleymane Ball et on ignore les raisons »

Mamoudou Jafaar Ball : « Le festival de Djéol n’a pas accordé une place à Ceerno Souleymane Ball et on ignore les raisons »

Le Calame - Entretien avec Mamoudou Jafaar Ball, président de l’Association Mauritanienne pour la renaissance de l’œuvre de Thierno Souleymane Ball (AMRO-CSB).

Le Calame - Le village de Djéol a abrité en mars dernier le festival du même nom, une manifestation pour célébrer la culture du Futa et celle de la Mauritanie tout entière. Quelle place a été réservée à l’érudit Feu Cheikh Souleymane Ball, initiateur de la révolution populaire au Fouta et dont la tombe se trouve à quelques Km de Djéol ?


Mamoudou Jafaar Ball
: Le festival n’a pas accordé une place à Ceerno Souleymane Ball, tout comme les Farba, les Farmbal et les Satigui deDjeol et on ignore les raisons. Djéol est surnommé Saaré Sebbé, c’est pourquoi on a beaucoup insisté sur Samba Guéladio Diégui,

Pour être honnête, nous avons eu comme impression d’être totalement ignoré, alors que dans le subconscient collectif des populations en général et celles des autochtones en particulier, la renaissance culturelle de l’ancienne ville de Djéol est intimement liée aux actes et faits posés par Ceerno Sileymani Baal (paix à son âme).

Nous devons savoir qu’au 18e siècle, il y a eu constitution des émirats du Trarza, Brakna, Adrar et Tagant par des tribus guerrières Arabes mais aussi l’instauration du régime de l’Almamiyat en 1776 , dirigé par l’Erudit Ceerno Sileymani Baal, dans le Futa- Toro composé alors de 8 provinces, (Dimat, Toro, Laaw, Yirlaabe, Hebbiyaabe, Boosoya, Ngénar et Damga) ; cette révolution avait donné naissance, au premier Etat organisé du monde, et Ceerno Sileymani Baal était l’idéologue du mouvement, donc personne n’était mieux placé que lui pour devenir Almamymais il laissa cette place à l’Almamy Abdoul Khadir Kane.

Pour remonter un peu l’histoire, ce territoire de ToumbéréDjéol se trouve au cœur du Tekrour, qui était vassalisé sous l’empire de Ghana au Xème siècle, puis sous l’empire de Mali de SoundiataKeyta au XIII ème siècle, puis sous l’empire des Songhai au XI.

Au XV ème siècle, le conquérant Kolly Tenguela Ba rend le Tekrour indépendant et réunifia toutes les principautés (Lamtoro, Lamtaga, Lamtermess) et fonda le royaume du Futa-Toro.

De 1512 à 1776, la dynastie des deeniyanke régna sur le Futa, le roi prenant le titre de Satigui. A partir de 1776, un mouvement réformiste conduit par des Marabouts sous la Houlette de Ceerno Souleymane Baal, mit fin à ce régime et institua l’Almamiyat dans leFuta.

Jusqu’à 1850 il y eut une succession de luttes et d’alliances intertribales et intra-interethniques entre le Trarza, leBrakna et le Futa-Toro, accompagné d’une myriade de traités, de conventions et de combats entre ces derniers : - en1786, Aboul Khadir Kane premier Almaami du Futa s’allia à l’émir du Brakna contre Ely El Kowry, émir du Trarza,

- en 1880 Abdoul Bocar Kane grand résistant s’allia au maures de l’Assaba (Guerrou) pour refuser l’annexion de son territoire par le colon français.

- Bien avant eux, Samba Guéladio Diegui (1710) dans ses combats de succession au trône Satigui des Deeniyanke, avait eu le soutien de Mohamed Ould Heiba des Agueilatt, contre son neveu Konko Boubou Moussa.

Il était bon de rappeler ces épisodes de notre histoire commune et faire de la place à chaque grand homme qui a apporté sa pierre dans l’édifice de notre nation et de notre humanisme.

Dans ce grand évènement de réhabilitation de l’histoire de nos villes anciennes, l’Association Mauritanienne pour la Renaissance de l’œuvre de Ceerno Sileymani Baal (AMRO-CSB) ressent beaucoup d’amertume certes pour ne pas y être conviée et pour ne pas occuper la place qui lui sied ; en revanche elle se félicite du fait que le site de Djiériel Toumbéré qui abrite le Mausolée de Ceerno Sileymani Baal soit classé patrimoine du monde Islamique par l’ISESCO.

-Vous êtes le Président de l’Association Mauritanienne pour la Renaissance de l’œuvre de Cheikh Souleymane BALL (AMRO-CSB) , avez-vous eu le sentiment au sortir de cette manifestation que l’Etat pourrait entreprendre des actions décisives pour vulgariser l’œuvre de Cheikh Souleymane Bal, l’érudit et initiateur de la révolution populaire du Futa ?

-L’Etat Mauritanien qui par le choix de Djéol comme lieu de festival a voulu faire ressortir la diversité culturelle mauritanienne et l’enchevêtrement des relations de sang, d’alliance et de contre-alliance (que j’ai développé dans la question précédente), est en soi très louable, mais nous pensons qu’il était plus judicieux de saisir cette opportunité pour vulgariser la pensée de Ceerno Sileymani Baal, car elle constitue par son œuvre, son combat ses relations matrimoniales dans les milieux (Arabes et Pulaar-Wolof), un élément fédérateur de la nation mauritanienne et de toute la Mauritanie.

C’est une probabilité, voire même un ardent souhait, que l’Etat prenne des actions décisives pour vulgariser la pensée et l’œuvre de Ceerno Souleymani Baal, mais pour être franc, j’ai des doutes, puisque son nom n’a été cité dans aucune des allocutions prononcées à Djeol. Il est quand même heureux qu’Abdoul Kader Kane, premier Almaami du Fuuta et Elhadj Mahmoud Ba aient été cités, eux qui pourtant n’ont fait que suivre la voie tracée par Ceerno Sileymani Baal.

Et ce serait dommage pour nous, que de ne pas vulgariser la pensée et l’œuvre de Ceerno Sileymani Baal, car quelle fierté culturelle, quel prestige, tireraient les Mauritaniens, qu’un des leurs fut le premier homme à mettre à rude épreuve les structures moyenâgeuses de l’époque, le premier à créer une transition vers la gouvernance moderne respectueuse des droits et des libertés des personnes et de leurs biens.

-Au terme du Festival une déclaration pour l’unité et la cohésion des différentes composantes du pays a été signé entre le président de la République, le Président du Conseil Régional de Gorgol et le Maire de Djéol. Comment CSB aurait-il réagi à cette signature, lui qui est considéré comme le symbole de l’unité nationale en Mauritanie ?

-Dans ce qu’on peut considérer comme son testament, CSB avait encouragé la culture de bonnes relations entre les peuples, la fraternité, l’entraide, la justice sociale, le partage équitable des biens, le respect des personnes et de leurs biens, la traduction des valeurs de l’Islam et de la Sharia comme la base du mode de vie sociale.

L’appel lancéà Djéolpar son Excellence, M. le président de la République Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et la signature de document portant sur « l’Unité et la Cohésion des différentes composantes du pays » vient actualiser les recommandations de Ceerno Souleymane Baal, Je dirai simplement qu’il serait très heureux de voir que la postérité a suivi et respecté ses recommandations qui ne sont rien d’autres que celles prescrites par notre prophète Mohamed SAWS.

Quelles ont été les actions réalisées par AMRO-CSB depuis sa création le 10 octobre 2020 à Nouakchott ? Avez-vous rencontré des difficultés ? Si oui lesquelles ?

- AMRO-CSB est une Association culturelle constituée le 10 octobre 2020, mais qui n’a obtenu son agrément qu’en novembre 2022. Ce retard ajouté à l’intrusion chez nous d’un hôte indésirable, la COVID19, et le manque de moyens financiers conséquents ont paralysé nos activités. Toutefois, nous avons pu réaliser certaines tâches en dépit de la modestie de nos moyens qui se limitent exclusivement aux cotisations individuelles de nos membres.

C’est le lieu de lancer un appel par votre canal, que nous sollicitons l’appui des bonnes volontés pour la réalisation de la mission que nous nous sommes assignée, et c’est le moment de rendre un hommage appuyé au journal Le Calame de nous réserver chaque fois que c’est nécessaire une page dans ses colonnes.

Propos recueillis par Dalay Lam



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3208

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • pyranha (H) 21/04/2023 16:04 X

    Excuser les erreurs d'orthographe dues à la précipitation. Nous sommes d'habitude exigeant aux accords et au respect des règles grammaticales pour cette belle langue: Le Français correct.

  • pyranha (H) 21/04/2023 01:38 X

    D'autre part Mr Ball occupée vous aussi à corriger cette erreur entretenue une méprise très grave dans certains articles concernant Souleymane Ball vous illustrer toujours la photo de cheikh moussa Camara ce qui signifie que vous ne connaissez pas du tout votre aïeul.au temps du décès des S. Ball cheikh m .camara n'était pas né et il n'y avait pas de photo possible illustrant ce saint homme. Y a vraiment plein d'amalgame entretenus.

  • pyranha (H) 21/04/2023 01:31 X

    Pour résumer, Samba Gueladio n'a jamais été de jeol il y a livré bataille c'est tout des documents historiques existent et les généalogies de sa descendance sont là disponible .Et la photo attribuée à Souleymane Ball c'est du faux c'est celle C.M.Kamara tous les historiens le connaissent .il faut vous réveiller au lieu de balancer des broutilles n'importe où.

  • pyranha (H) 21/04/2023 01:19 X

    mon dieu arrêtez de continuer à vulgariser cette ignorance entretenue depuis longtemps.Samba Gueladio n'est pas Ceddo ni Torodo c'est un Deniyanke pur et dur il a une généalogie que tous les intellectuels connaissent.et il n'est pas encore de jeol comme certains ignorants le croient il est de wali Diang et sa descendance est connu .