22-05-2023 15:29 - Les résultats des élections du 13 mai passé ne sont plus crédibles aux yeux de l'opinion nationale

Les résultats des élections du 13 mai passé ne sont plus crédibles aux yeux de l'opinion nationale

S'il est connu que le Président de la République a décidé de ne pas s'ingérer dans la crise post-electorale résultant du triple scrutins du 13 mai 2023 et a demandé aux victimes de présumées manipulations des résultats de vote de s'en remettre à la ceni qui avait été mise en place par 25 partis.

Cette posture est très habile et pourrait mettre le Président, pour quelques moments, à l'abri de fortes critiques dont il aimerait bien se passer à 10 mois d’élections présidentielles.

Mais la crise post-électorale dont l’opposition a tenu le président de la république informé vient d’être relancée, de plus belle, par les déclarations récentes de la ceni qui donne raison aux contestataires des résultats de ces élections, même si elle invoque, par euphémisme, des difficultés rencontrées pour l’organisation des élections.

La ceni vient de reconnaitre qu'un de ses ingénieurs a délibérément manipulé des résultats de vote en privilégiant certains partis au détriment d’autres. Cette affaire est très grave car on ne peut pas parler, dans ce cas, de simple erreur commise par un agent, non initié, pourrait-on invoquer, puisqu'il suffirait tout simplement de corriger les fautes commises en réimputant le nombre de voix manquantes aux partis lésés par cette erreur et en révoquant l'agent fautif par mesure disciplinaire.

Mais à partir du moment où il s’agit d'irrégularités commises par un haut cadre technique de la CENI, soumis à une hiérarchie, on ne parlera plus de coquilles électroniques mais bien d'une grande conspiration criminelle visant à manipuler tous les résultats sortant des urnes du scrutin organisé le 13 mai 2023.

Cet ingénieur informaticien n’est pas un OVNI (objet volant non identifie) et ne peut être seul à bord dans une gestion des bases de données de souveraineté mais il constitue bien un élément central interne relevant d'une chaine de commandement des opérations de vote.

En le désignant comme seul responsable de cette grave irrégularité, on risque de ne pas découvrir tous les acteurs de cette entreprise criminelle.

On doit rechercher les coupables dans plusieurs directions dont deux peuvent être crédibles:

1/le premier complice est celui qui a validé juridiquement et électroniquement les données recueillies des bureaux de vote avant sa saisie dans le système électronique central; car en le faisant sans gardes-fous, il se rend coupable des irrégularités qui vont apparaitre. A première vue donc l'informaticien ne peut agir sans un autre supérieur hiérarchique.

2/le deuxième complice est un acteur extérieur très influent, fortement lié à la politique, qui pourrait être un des conspirateurs de cette manipulation en complicité avec des partis politiques.

Étant un ancien inspecteur d'Etat, je vous livre ici mes impressions personnelles sur cette épineuse question et sur la meilleure voie judiciaire à suivre pour obtenir, non seulement, l’annulation pure et simple des résultats du triple scrutin organisé le 13 mai 2023, mais aussi une profonde recomposition de la Ceni qui n'est plus crédible pour l’organisation de toute élection et notamment des prochaines présidentielles.

Évidemment il faut rapporter de manière factuelle tous ces faits.

C'est en ficelant un dossier solide qu'on pourrait obtenir l’annulation, devant une juridiction compétente ce scrutin qui a permis à certaines formations inconnues dans la scène d'enregistrer des scores surprenants.

Hamedine Kane

Membre de l'Alliance pour l'Alternance démocratique Sawab/Ira

tel 46466801





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Hamedine Kane
Commentaires : 0
Lus : 1911

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)