29-05-2023 16:48 - Vive indignation sur la toile après une mort dans un commissariat de police

Vive indignation sur la toile après une mort dans un commissariat de police

Le Calame - La mort d’Omar Hamady Diop, un jeune originaire de la ville de M’Bagne, dans les locaux d’un commissariat de police de la commune de Sebkha, au cours de la nuit de dimanche à lundi, suscite une vive indignation et une condamnation unanime sur les réseaux sociaux.

Parmi ces réactions, on peut noter celle de Hampaté Bâ, conseiller à la primature et acteur politique du département de M’Bagne, qui écrit: « avant quelque rapport que ce soit, je suis profondément meurtri dans ma chair, au vu des images du corps d’Omar Hamady Diop, qui circulent sur la toile, et attristé par cette forme inhumaine de traitement d’un citoyen dans un lieu où il doit le plus se sentir en sécurité.

Une coïncidence terrible, car aucun mauritanien ne peut ne pas se rappeler du cas de Souvi, décédé suite à de mauvais traitements en détention, le 10 février 2023».

Mohamed Ould Mounir, dénonce « une bavure flagrante et énorme. Entrer dans un commissariat de police est devenu un acte à hauts risques qui se paye au prix de sa propre vie. Et ça peut arriver à n’importe qui.
Il ne faut pas que les coupables et les responsables s’en tirent. La pression doit continuer jusqu’à ce que justice soit rendue.

Tant que les forces de sécurité brutalisent les citoyens, en toute impunité, il ne faut rien espérer pour ce pays. »

Indignation également du côté de Balla Touré, néo député de la coalition « Espoir Mauritanie » qui raconte les conditions dans lesquelles M. Diop, « détenteur d’une importante somme, a été raflé, conduit dans un commissariat de police » et appelle à faire toute la lumière sur cette affaire, pour que justice soit rendue.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3833

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Adiekodda (H) 29/05/2023 17:17 X

    C'était prévisible . L'assassinat de Soufi déjà oublié et classé sans suite se présente sans doute comme un permis de tuer pour les policiers.