11-10-2023 11:11 - Air France rétablit sa desserte du Mali, après deux mois d’interruption

Air France rétablit sa desserte du Mali, après deux mois d’interruption

Le Figaro - Air France va recommencer à desservir le Mali à partir de vendredi 13 octobre, a annoncé mardi la compagnie aérienne, qui avait suspendu cette ligne le 7 août dans la foulée du putsch au Niger voisin.

Pour rappel, l'entreprise française, principale compagnie aérienne entre l'Europe et l'Afrique, avait suspendu le 7 août ses vols à destination de Bamako (7 vols par semaine), Ouagadougou (5 vols par semaine) et Niamey (4 vols par semaine) après la fermeture de l'espace aérien du Niger, théâtre d'un coup d'État le 26 juillet.

Cet espace aérien avait été rouvert le 4 septembre et Air France a annoncé dans la foulée que ses avions recommenceraient à survoler le territoire nigérien à partir de mardi, mais sans reprendre la desserte de Niamey.

«En coordination avec la DGAC (Direction générale de l'aviation civile, NDLR) française et les autorités maliennes, Air France reprendra la desserte de Bamako depuis Paris-Charles de Gaulle à compter du 13 octobre 2023», a précisé un porte-parole de la compagnie à l'AFP.

Une suspension de plus de deux mois

Lundi 7 août, Air France suspendait ses vols à destination et en provenance de Ouagadougou au Burkina Faso et de Bamako au Mali. Un coup dur pour la compagnie française qui reste le principal opérateur entre l'Europe et l'Afrique avec 33 destinations et plus de 3 millions de passagers par an (hors Afrique du Nord).

Air France a déjà prolongé cette suspension à quatre reprises «à la suite du coup d'Etat au Niger et en raison de la situation géopolitique dans la région du Sahel». En rétorsion, les autorités du Mali, dont les dirigeants militaires sont solidaires des putschistes nigériens, ont annulé l'autorisation d'Air France d'exercer entre Paris et Bamako, évoquant un «manquement notoire» aux termes de son autorisation d'exploitation.

Cette annulation était valable pour toute la saison d'été, qui s'étendait jusqu'en octobre, alors que l'Agence nationale de l'aviation civile malienne menaçait Air France de céder ses créneaux «à une autre compagnie qui le solliciterait».

Le Figaro avec AFP




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2699

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • maham68 (H) 11/10/2023 13:56 X

    Décision émise par une autorité incompetente donc annulée et l'autorité en question limogée