04-11-2023 17:16 - La délégation de The Abolition Institute reçue à l’AMDH

La délégation de The Abolition Institute reçue à l’AMDH

Le Calame - En visite en Mauritanie depuis quelques jours, la délégation des abolitionnistes américains de The Abolition Institute a effectué jeudi matin ( 2 novembre) une visite de courtoisie et de travail au siège de l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH).

Me Fatimata M’Baye, présidente de l’AMDH entourée de son staff, a dressé un état des lieux de la question de l’esclavage et des droits de l’homme en Mauritanie étayant son propos par des cas pendants devant les tribunaux.

Abordant le dossier du passif humanitaire, elle espère que les moyens et la manière la plus appropriée de procéder à un juste règlement puissent être trouvés. L’avocate a estimé, en faisant allusion à la polémique sur le projet de la loi de protection de la fille et de la femme, que la protection des filles et des femmes est une question vitale.

Parlant de l’esclavage, Me M’Baye a relevé les "lenteurs judiciaires et l’impossibilité pour les victimes de se déplacer ainsi que la protection des personnes pour éviter qu’elles ne se rétractent". Me M’Baye a relevé les restrictions dans le droit d’expression et d’association avec l’avènement de la loi sur les symboles.

La présidente de l’AMDH s’est penchée sur la problématique des droits de l’homme en affirmant que la "question des migrants devrait nous mettre à l’épreuve pour faire preuve de plus de vigilance pour la protection des droits de l’homme et refuser la fusion entre le trafic des personnes et l’esclavage".

Face à l’assistance, Me M’Baye a terminé son intervention en ces termes : "Nos organisations sont engagées sur tous les fronts pour mettre la pression sur l’Etat mauritanien, les décideurs et les partenaires au développement pour que justice soit rendue. Nous espérons avoir les moyens et la force nécessaire".

Mme Sarah a salué l’engagement de Me M’Baye et le combat qu’elle mène pour le respect des droits de l’homme. Le président de la Fondation Sahel Brahim Bilal Ramdane, l’avocat et député Me El Id Mohamaden, Obeid Imigine du Mécanisme de prévention de la torture et des représentants du Bureau du Haut Commissariat aux droits de l’Homme ont assisté à la rencontre.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2799

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • moukhabarat (F) 06/11/2023 09:46 X

    En matière de droits de l'homme en Mauritanie, le problème viendrait de leur instrumentation par les acteurs à ds fins politiciennes voire ethniques. Maitre Fatimata M'baye que je respecte beaucoup n'a pas dit un mot sur l'esclavage des enfants talibés en milieu peul dont pourtant un incident très grave vient de se passer et qui révèle l'ampleur de la détresse de ces enfants. Voici ce qu'on raconté les témoins sur le meurtre du talibé: Au cours de leur audition, deux d'entre eux se révèlent les responsables de la mort de leur camarade et racontent la lamentable histoire que voici. « Envoyé ce jour par notre marabout à quémander l’aumône », expliquent-ils, « Abdoulaye n’avait rien ramassé et savait qu’il serait durement châtié. Il nous a alors demandé de le blesser avec un couteau pour éviter la punition ». Portés sans réfléchir, les coups se sont avérés fatals.