15-12-2023 20:16 - SEAFOOD AFRICA : la Mauritanie présente les mesures mises en place pour dynamiser le secteur halieutique

SEAFOOD AFRICA : la Mauritanie présente les mesures mises en place pour dynamiser le secteur halieutique

Financial Afrik - En marge du premier Salon Professionnel International de la Pêche, SEAFOOD AFRICA, la Pêche durable et les Opportunités d’investissements offertes par le secteur ont fait l’objet de discussions entre représentants administratifs et acteurs du secteur halieutique.

Ces échanges ont mis en lumière la stratégie mise en place par les autorités mauritaniennes pour rendre attractif le secteur de la pêche. Dans le cadre de sa stratégie nationale de développement, indique-t-on, la Mauritanie a identifié 40 projets structurants a fort impact évalués à environ 10 milliards de dollars.

Parmi ces projets figurent, le port de Tanit, l’opérationnalisation du port de Ndiago, les chaines de valeurs, notamment la transformation des produits halieutique en farine, en conserve.

A travers cette vision, le représentant résident du PNUD, Mansour Ndiaye voit, des opportunités d’investissement qui peuvent rapporter gros aux acteurs du secteur privé, surtout positionner le pays dans le cadre du marché qu’offre la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Une opportunité pour la Mauritanie de faire valoir son potentiel, en matière d’exportation, basé sur la valeur ajoutée, a-t-il mentionné. Pour l’économiste, la problématique actuelle est basée sur comment faire le lien entre ces opportunités et la capacité de financement du secteur privé.

Pour davantage attirer les investissements, la Mauritanie a mis sur pied une politique à plusieurs volets, parmi lesquels, « le code des investissements axé principalement sur trois régimes privilégiés, notamment, le Régime des Petites et Moyennes Entreprises (PME), qui respecte certaines conditions en terme de capital investi, de création d’emplois, le Régime des Zones Économiques Spéciales (ZES), et le Régime Conventionnel, relativement ouvert avec plus d’avantages dans les domaines éligibles », a énuméré Mohamed Habiboullah, Directeur général adjoint de l’Agence de Promotion des Investissements en Mauritanie (APIM).

Grâce à ce dispositif, les investissement directs étrangers ont connu une augmentation de 10% en 2020. Le pays prévoit d’ici deux mois de se doter d’un nouveau code des investissements qui prendra en charge d’autres activités qui ne sont pas éligibles dans l’actuel code des investissements, a fait savoir le DGA de l’APIM.

Spécifiquement pour le secteur halieutique, les autorités mauritaniennes ont mis en place un certains nombres de mesures incitatives pour impulser le secteur. Il s’agit de l’exonération jusqu’au septième exercice fiscal, suivant la date à laquelle l’enregistrement ou l’agrément a été délivré, taux réduit de 7% du huitième au quinzième exercice inclus, taux de droit commun de 25% à partir de la seizième année.

Ces mesures prévoient également que les entreprises agréées sont soumises à une redevance d’administration, assise sur leur chiffre d’affaires annuel réalisé dans la zone franche au titre des activités couvertes par leur enregistrement ou agrément, précisément, 2 % du chiffre d’affaires pour les entreprises éligibles, 0 % du chiffre d’affaires pour les entreprises prioritaires.

Outre les avantages fiscaux, l’on cite également un dispositif douanier. Les marchandises provenant de l’étranger ou du territoire douanier mauritanien introduites dans la zone franche sont exonérées de tous droits, taxes et redevances à l’importation, y compris la taxe sur la valeur ajoutée.

Ou encore, les exportations des poissons de marchandises et produits issus de la zone franche ne sont soumises à aucun droit et taxe de douane. Sauf les produits transformés, ceux-ci déterminés par un certain niveau d’investissement, d’élaboration du produit.

Dominique Mabika





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1254

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)