26-12-2023 01:30 - Vidéo. Ils sont Maliens, Sénégalais, Camerounais....à la rencontre des migrants de Nouakchott

Vidéo. Ils sont Maliens, Sénégalais, Camerounais....à la rencontre des migrants de Nouakchott

Le360 Afrique - Le 18 décembre de chaque année a été consacré par les Nations unies Journée internationale des migrants, occasion d’aller à la rencontre de ces Subsahariens vivant en Mauritanie et aux parcours différents.

Ils sont manœuvres, électriciens, menuisiers, plombiers…. En Mauritanie, ils sont des milliers de Maliens, Sénégalais, Camerounais qui gagnent leur vie en pratiquant de petits métiers.

A Nouakchott, on les rencontre le plus souvent le long du grand boulevard qui mène à l’aéroport international et à Nouadhibou.

Le Malien Cheikh Chérif Coulibaly vit en Mauritanie depuis quelques mois seulement. Sans spécialité précise, il remplit des tâches de manœuvrier pour gagner sa vie, avec des revenus pouvant atteindre 250 ouguiyas. Malgré ses moyens matériels limités, il se dit parfaitement à l’aise en Mauritanie.

Dieuhou Gabin, migrant de nationalité camerounaise, vit en Mauritanie depuis deux ans et exerce le métier d’ouvrier, ce qui lui assure une recette journalière de 250 ouguiyas.

D’après lui, certains métiers rapportent davantage aux migrants spécialisés dans certaines branches. Leurs revenus peuvent atteindre les 1000 ouguiyas, voire plus. Se disant parfaitement intégré, il salue la qualité de l’accueil que les Mauritaniens réservent aux migrants.

Arrivé à Nouakchott en 1986, Diallo Dioukhamady a un parcours qui ne ressemble en rien aux précédents. Migrant venu du Mali, il est le fondateur et Président directeur général d’un complexe d’écoles privées qui porte son nom. Il est l’illustration parfaite de la réussite.

Diallo Dioukhamady a exercé en qualité d’enseignant dans un établissement privé, avant de créer son propre établissement en 2002 à la faveur d’un agrément que lui a accordé le gouvernement mauritanien.

Parfaitement intégré, fière de sa nationalité malienne mais aspire également à celle de son pays d’adoption dont certains hauts cadres ont fréquenté son école ces 21 dernières années.



Ces Subsahariens installés en Mauritanie, illustrent en réalité une tendance confirmée par la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique selon laquelle «La majeure partie des Africains, à l’exclusion des Nord africains, migrent en Afrique. La plupart de ceux qui franchissent les frontières internationales restent dans leur région, et nombreux sont ceux qui restent dans les pays limitrophes».

Le 18 décembre de chaque année a été consacré par les Nations unies Journée internationale des migrants et à «promouvoir une gestion humaine et ordonnée des migrations, bénéfique pour tous».



L’Organisation internationale pour les migrations «souhaite placer la migration comme l’une des solutions aux défis mondiaux, notamment l’adaptation aux changements climatiques ou la fourniture de meilleures possibilités économiques pour les communautés».

Par Amadou Seck (Nouakchott, correspondance)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1925

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)