04-01-2024 07:00 - Ministre de l’Économie : « Il faudra beaucoup de temps à la Mauritanie pour bénéficier du gaz »

Ministre de l’Économie : « Il faudra beaucoup de temps à la Mauritanie pour bénéficier du gaz »

Taqadomy - Abdessalam Ould Mohamed Saleh, Ministre de l’Économie et du Développement durable, a déclaré que la première phase d’extraction du gaz, qui débutera au milieu de cette année, n’aura pas « d’impact significatif sur l’économie mauritanienne ».

Ould Mohamed Saleh a ajouté mercredi soir, lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, que cette étape portera sur le remboursement des dettes des entreprises investissant dans le projet et que la Mauritanie ne pourra en bénéficier que plusieurs années plus tard.

Le Ministre de l’Économie a donné l’exemple de pays qu’il n’a pas cités et qui vivaient sous des tentes tout en extrayant du pétrole et du gaz, en référence aux pays du Golfe, mais qui ont soudainement connu un boom économique majeur, grâce aux profits générés par des projets similaires.

Il a indiqué que lors de ses conversations avec les responsables de ces pays, ils ont confirmé que la Mauritanie connaîtra un boom, mais cela prendra du temps. En conclusion, tirer profit des revenus du gaz prendra beaucoup de temps.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2468

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • kangourou (H) 04/01/2024 15:14 X

    Pouvez-vous préciser combien de temps ces gens sont-ils restés sous la tente après avoir découvert le pétrole ? Combien de temps entre la découverte du pétrole et la jouissance des revenus générés ? Comment se fait-il qu'un ministre de l'économie et des finances puisse être informé de la situation de son pays par un pays tiers ? N'a t-il pas lui même suffisamment d'informations pour effectuer un diagnostic économique de son pays ? Comment gouverne t-il s'il n'est pas capable de connaitre précisément la situation de son pays et pourquoi s'appuie-t-il sur des soi disant responsables étrangers pour évaluer les retombées de la manne pétrolière sur l'économie mauritanienne ?

  • maham68 (H) 04/01/2024 12:32 X

    La preuve patente qu'on est dirigé par des amateurs qui se sont fait avoir ou ont privilégié leurs intérêts propres au détriment de ceux de la Mauritanie. Il fallait s'entourer de grands experts mais le mahou mouhim l'a emporté. Les pays du golfe qu'il cite ,se sont bien préparés et avaient une vision mais chez nous avec notre mentalité de boutiquier, voilà la catastrophe. Tous ceux qui ont participé à ces négociations répondront un jour devant la justice pour haute trahison.