13-01-2024 22:17 - Mesures de la BCM : moratoire de 6 mois et changement d'agenda

Mesures de la BCM : moratoire de 6 mois et changement d'agenda

Nouakchott Times - Les banques primaires grincent les dents face à l’instruction du gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie relative au relèvement du capital, l’obligation sa libération totale et la revue à la hausse des fonds propres nets.

Mesures de la BCM : Moratoire de 6 mois et changement d'agenda La nouvelle réglementation porte les germes de disparition de plusieurs banques privées, selon l’avis formel d’un observateur averti.

Suite à une série de réunions un moratoire de 6 mois a été consenti pour le démarrage de la mise en œuvre du processus et un chronogramme allant jusqu’au 31 décembre 2028 a été adopté.

Celui-ci prévoit « au 31 décembre 2026, le capital minimum est porté à 1,5 milliards de MRU et les fonds propres de base nets à 2 milliards de MRU.

Au 31 décembre 2027, le capital minimum doit être porté à 2 milliards de MRU et les fonds propres nets à 2,5 milliards de MRU. Au 31 décembre 2028, les fonds propres nets doivent être de 3 milliards de MRU ».

Mais au-delà de ce qui apparait comme un rétropédalage, notre source reste formelle « ces décisions sont injustifiées et inapplicables. Certains prétendus experts la mettent sur le dos du FMI, alors que cette institution est la première à être surprise.

C’est la première fois dans l’histoire, que la BCM revient sur une décision au bout de 48 heures seulement, et cela pose un problème de crédit. Une concertation est absolue nécessaires entre la banque centrale et les banques primaires ».

Amadou Seck





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1838

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)