18-01-2024 11:18 - Le PNUD et les dirigeants africains lancent l'initiative Timbuktoo pour une révolution des startups en Afrique

Le PNUD et les dirigeants africains lancent l'initiative Timbuktoo pour une révolution des startups en Afrique

PNUD - Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) vient de lancer l'initiative audacieuse et ambitieuse « timbuktoo » en collaboration avec les pays africains.

Lors d'une session spéciale du Forum économique mondial lors de sa 24e réunion annuelle à Davos, en Suisse, S.E. Paul Kagame, Président du Rwanda, S.E. Nana Akufo-Addo, Président du Ghana, le Secrétaire général du Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine, S.E. Wamkele Mene et l'Administrateur du PNUD, M. Achim Steiner, ont présenté l'initiative, qui se positionne comme la plus grande facilité de financement au monde réunissant des capitaux catalyseurs et commerciaux pour soutenir l’écosystème des startups en Afrique.

En présence de dirigeants d'entreprises mondiales ainsi que d'institutions financières africaines, l'occasion a marqué ce qui est considéré comme une étape majeure dans le déclenchement de la révolution des startups en Afrique, en propulsant l'élan de la jeunesse africaine et l'abondance de talents innovants.

« Nous ne pouvons pas accepter qu'une autre génération de jeunes africains ne dispose pas des outils nécessaires pour atteindre leur plein potentiel, » a souligné S.E. Paul Kagame, qui a annoncé une contribution immédiate de 3 millions de dollars pour lancer le Fonds d'innovation africain de timbuktoo, qui sera hébergé à Kigali. « Avec l’objectif d’un milliard de dollars fixé par timbuktoo, nous pouvons créer davantage d’opportunités pour que la jeunesse africaine puisse mettre à profit son talent et sa créativité. »

« Pour de nombreux pays africains, notre principal défi est désormais de garantir que nous mettons en place les structures adéquates pour permettre aux jeunes Africains de créer des entreprises innovantes et convaincantes qui peuvent contribuer de manière significative à la création d'emplois et à une croissance économique durable », a souligné SE Nana Akufo-Addo. « Je suis enthousiasmé par l’avenir de notre continent. J’ai hâte de nous voir créer un avenir où l’innovation est encouragée, l’ingéniosité est soutenue et la prospérité est partagée. »

Promue par le PNUD, timbuktoo vise à combler des lacunes critiques et à travailler avec les gouvernements africains, les investisseurs, les entreprises et les universités pour soutenir l'écosystème des startups africaines.

« timbuktoo est un nouveau modèle de développement, » a expliqué l’Administrateur Achim Steiner. « Nous rassemblons des acteurs clés pour agir sur tous les fronts en même temps. Qu’il s’agisse d’une législation favorable aux startups, de la création de startups de classe mondiale et de la réduction des risques de capital pour augmenter les investissements, jusqu’aux UniPods – University Innovation Pods – établis à travers l’Afrique, nous visons à combler les lacunes critiques et à soutenir l’écosystème des startups. Cela permettra aux innovations de se développer et de bénéficier aux populations d’Afrique et d’ailleurs sur la planète. »

Actuellement, la part de l’Afrique dans la valeur mondiale des startups s’élève à seulement 0,2 pour cent, contre 2 pour cent de la valeur du commerce mondial. La grande majorité, 89 pour cent, du capital-risque entrant en Afrique est du capital étranger et 83 pour cent sont concentrés dans quatre pays : le Nigéria, le Kenya, l’Afrique du Sud et l’Égypte, avec plus de 60 pour cent du capital allant vers un seul secteur, la fintech.

« Une économie africaine axée sur la connaissance peut transformer le continent, bien au-delà même de la richesse des ressources qui se trouvent sous son sol et sur ses terres. C'est une véritable révolution », a souligné Mme Eziakonwa. « timbuktoo transformera les idées et les innovations naissantes en entreprises panafricaines significatives et disruptives qui attireront des investissements mondiaux et locaux, générant de la richesse et du bien-être pour des millions de personnes en Afrique et au-delà, en se concentrant sur des solutions innovantes pour les gens et notre planète ».

Avec une augmentation sans précédent des investissements privés en capital-risque, une croissance six fois plus rapide que la moyenne mondiale en 2022, une population jeune et dynamique et des startups technologiques en croissance rapide, l’Afrique est une future puissance technologique. Des entreprises africaines clés sont déjà à la pointe de certaines technologies numériques mondiales, telles que l’argent mobile, et des millions de personnes abandonnent les voies de développement traditionnelles.

L’ambition de timbuktoo est de mobiliser et d’investir 1 milliard de dollars de capital catalyseur et commercial pour transformer 100 millions de moyens de subsistance et créer 10 millions de nouveaux emplois dignes. Ce qui rend timbuktoo unique, c'est sa conception, qui associe capital commercial et capital catalyseur pour réduire les risques d'investissement privé, avec une approche panafricaine de soutien aux startups, tout en se concentrant également sur l'ensemble de l'écosystème, en engageant et en approfondissant les liens entre la politique gouvernementale, les universités, entreprises, partenaires de développement, partenaires catalyseurs et investisseurs commerciaux.

Pour plus d’informations et les demandes d’entretiens :

Eve Sabbagh (Bureau régional du PNUD pour l'Afrique) : eve.sabbagh@undp.org, tél : +1 484 904 57 30





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : PNUD
Commentaires : 0
Lus : 1677

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)