11-02-2024 22:30 - Baisse des prix des légumes : «Pas de lien avec la hausse des droits de douane en Mauritanie», selon Mohammed Sadiki

Baisse des prix des légumes : «Pas de lien avec la hausse des droits de douane en Mauritanie», selon Mohammed Sadiki

Le360afrique - Contrairement aux rumeurs, la baisse des prix des légumes sur le marché marocain ne peut en aucun cas être attribuée à la hausse des droits de douane en Mauritanie. Explications avec Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture.

Lors de son passage à l’émission «Grand Format-Le360», Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, a réfuté tout lien entre la récente baisse des prix des légumes sur le marché local et l’augmentation des droits de douane sur certains produits marocains en Mauritanie.

Rappelant que les exportations annuelles de légumes du Maroc vers la Mauritanie oscillent entre 1.000 et 1.500 quintaux, le ministre a signalé qu’elles «n’ont jamais posé problème».

«La Mauritanie n’a pas interrompu ses importations de produits marocains, elle a simplement ajusté les droits de douane, ce qui a entraîné quelques retards logistiques. De plus, les exportations se poursuivent vers diverses destinations, y compris d’autres pays d’Afrique, d’Europe, ainsi que le Canada. La coïncidence entre cette situation et la baisse des prix au Maroc est simplement fortuite», a-t-il affirmé.

D’après Mohammed Sadiki, les exportations de légumes et de fruits ont été une constante tout au long de l’histoire du Maroc depuis son indépendance.

Explications: «L’agriculteur, en investissant, cherche à réaliser des bénéfices pour assurer la pérennité de son activité. Cependant, la priorité demeure toujours accordée au marché intérieur (...) Auparavant, la saison des tomates se limitait au printemps, et nous obtenions le produit en été. Grâce à des investissements dans des serres couvertes, nous sommes désormais en mesure de produire toute l’année.»

Pour le responsable gouvernemental, il est impératif de maintenir des prix stables sur le marché intérieur. L’exportation devient nécessaire lorsque l’offre excède la demande intérieure, comme dans le cas où un agriculteur produit 1.000 tonnes par hectare alors que le marché local n’a besoin que de 300 tonnes.

«Le bénéfice provenant de la vente sur le marché intérieur, combiné au prix de vente à l’étranger, assure la viabilité des investissements des producteurs.»

En cas d’insuffisance de la demande sur le marché intérieur, des discussions sont initiées avec les professionnels pour trouver des solutions. «Il faut savoir que l’interdiction pure et simple des exportations n’est pas envisageable, car cela pourrait décourager les agriculteurs de cultiver lors des saisons suivantes, ce qui pourrait entraîner des difficultés à long terme», a souligné notre invité.

Par Fatima Zahra El Aouni





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2265

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)