14-02-2024 14:30 - Organisation d’un dîner débat sur le rôle du secteur privé dans le développement économique

Organisation d’un dîner débat sur le rôle du secteur privé dans le développement économique

AMI - L’Académie diplomatique a organisé, lundi soir, un dîner débat sur le rôle du secteur privé mauritanien dans le développement économique et social du pays.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’étranger, M. Mohamed Salem Ould Merzoug, a indiqué dans une allocution prononcée à cette occasion que l’accueil de cette rencontre par l’Académie diplomatique reflète la vision de Son Excellence le Président de la République, pour la diplomatie économique, qui consolide la paix et la stabilité en Afrique et dans le monde.

Il a déclaré que les indicateurs économiques du pays montrent une reprise économique croissante depuis 2022, et que cette reprise devrait se poursuivre cette année à 5%, ce qui reflète le travail acharné accompli par le gouvernement mauritanien.

Il a souligné que tous les indicateurs confirment que la situation économique du pays est bonne, avec des perspectives prometteuses à court et moyen terme, notant que cette reprise a permis à la Banque mondiale de classer la situation d’endettement de la Mauritanie de modérée à élevée, en 2022.

Le ministre a exprimé l’espoir que cette rencontre, à laquelle participent plusieurs membres du corps diplomatique, sera l’occasion d’une coopération et d’un partenariat entre les opérateurs économiques et leurs homologues d’autres pays.

Quant au ministre des Finances, M. Isselmou Ould Mohamed Mbady, il a appelé les hommes d’affaires à se tourner vers l’industrie manufacturière et à l’industrie en général afin d’accroître la valeur ajoutée des exportations des matières premières et promouvoir l’emploi.

Il a souligné que les départements ministériels concernés doivent fournir et créer les conditions appropriées pour ce décollage, et que le secteur privé doit jouer le rôle qui lui revient, ajoutant que l’atmosphère de stabilité a permis au pays d’être une destination majeure pour les investissements, et que la Mauritanie est l’un des pays les moins soumis à la pression fiscale dans la région et dispose d’une loi sur l’investissement qui offre de nombreuses incitations.

Le ministre du Pétrole, des Mines et de l’Energie, porte-parole du gouvernement, M. Nani Ould Chrougha, a souligné que la Mauritanie est devenue un atelier majeur ces dernières années, et que pour le secteur de l’énergie, le Code de l’énergie a été récemment approuvé, et une ouverture a été faite aux opérateurs économiques puisque la Mauritanie dispose d’une importante réserve d’énergies renouvelables solaires et éoliennes, ce qui lui permet de les développer davantage à la lumière du changement climatique, qui a créé une transformation majeure qui devrait connaître cette transformation en 2030. Cela se reflète dans la production d’acier et d’hydrogène vert.

Le ministre a salué l’importance du secteur minier pour la Mauritanie, qui compte deux chaînes de montagnes, la chaîne ‘’Rgueibat’’ et ‘’les Mauritanides’’, qui contiennent d’énormes quantités de divers types de minéraux, y compris de riches minerais de fer, indiquant que le registre minier a été récemment ouvert et que 100 licences ont été accordées pour l’exploration minière.

Il a souligné que la tendance actuelle est de lutter contre la rétention des terres en obligeant les entreprises concernées à prendre des engagements, ou à restituer des terres, et à les donner à d’autres parties intéressées.

Le ministre de l’Equipement et des Transports, Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, a passé en revue le volume des investissements réalisés dans ce secteur et le rôle des entreprises nationales dans l’absorption de l’essentiel d’entre eux, soulignant l’achèvement de l’exécution de sept d’entre les 41 projets récemment lancés par le département.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Ismail Ould Abdel Fattah, a passé en revue les projets qui sont en cours de mise en œuvre et qui ont reçu un financement, et ceux qui sont recherchés pour un financement, soulignant que l’expansion de l’Aftout Sahli est actuellement en cours d’élaboration, et que le plafond de production sera relevé de 130.000 mètres cubes actuellement à 150.000 mètres cubes, et que des travaux seront effectués pour doubler la production du lac « Adini » de 45.000 mètres cubes à 100.000 mètres cubes.

Il a souligné que pour Nouadhibou, la production sera augmentée grâce à l’usine de dessalement de l’eau de mer, ainsi qu’à la production du lac Boulenwar, parlant en détail des futurs projets du secteur pour d’autres wilayas du pays, ainsi que de l’assainissement.

A la même occasion, le Doyen du Corps diplomatique en Mauritanie, M. Salem Saleh El Arrada, a remercié la Confédération Nationale du Patronat pour son invitation à cette soirée. Il a indiqué qu’il suit les progrès réalisés par la Mauritanie sous la direction de Son Excellence le Président de la République, la grande ouverture à la communauté internationale, au capital et à l’accompagnement des institutions soucieuses de créer des incitations pour les investisseurs, soulignant qu’il est très confiant que les délibérations de cette rencontre seront le début d’une voie importante de développement.

Quant au président de l’Union nationale des employeurs mauritaniens, M. Mohamed Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, a déclaré que la réunion vise à échanger et à traiter franchement et positivement des moyens de consolider le processus participatif entre le secteur privé, les autorités publiques et les partenaires au développement sur divers sujets liés aux politiques économiques et au cadre institutionnel afin de faire avancer le rythme du développement.

Il est juste de reconnaître les progrès réalisés dans la promotion du secteur privé et dans la réalisation de ses tâches au service du développement économique et social, a-t-il déclaré, ajoutant qu’au cours des dernières années, le secteur a pu enregistrer de grandes réalisations grâce à l’appui et à la consultation continue des autorités publiques.

Il a exprimé l’espoir que cette réunion aboutira à une évaluation de ce qui a été accompli au cours de la période récente et à une vision claire des perspectives de développement, et qu’elle constituera une excellente occasion de renforcer et de faire progresser le processus participatif et la relation interactive entre le secteur privé, les autorités publiques et les partenaires au développement.

Le président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture, M. Cheikh El Afia Ould Mohamed Khouna, a salué les nombreuses réalisations récemment enregistrées, notant que leurs répercussions sont apparues sur différents indicateurs de développement.

La Représentante résidente du système des Nations Unies, Mme Lalia Beatrice Yahya, s’est félicitée du rôle vital joué par le secteur privé en Mauritanie. Elle a souligné que la Mauritanie dispose d’un grand potentiel dans les domaines de l’agriculture, de la pêche, du tourisme et des services, mais qu’elle a des défis à relever dans le domaine de la désertification et de la création d’opportunités d’emploi pour les jeunes, de l’éradication des disparités entre les sexes, de la formation de la main-d’œuvre aux exigences du développement et de la promotion du travail des femmes, car les femmes constituent plus de la moitié de la population.v S.E. M. Guillem Jones, Ambassadeur et Chef de la délégation de l’Union européenne dans notre pays, a apprécié cette rencontre et a exprimé la volonté de l’Union de coopérer avec les autorités publiques et le secteur privé afin que le secteur puisse jouer le rôle qu’il est appelé à jouer.

Le séminaire comprenait une présentation analytique de l’économie mauritanienne et de ses indicateurs de base présentée par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, M. Abderrahmane Ould Hamma Fezzaz, un film documentaire sur l’Union nationale des employeurs mauritaniens.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1718

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)