15-02-2024 10:35 - RIM-Italie : le ministre de l’Économie rencontre Mme Vincenza Lomonaco du ministère italien des Affaires étrangères

RIM-Italie : le ministre de l’Économie rencontre Mme Vincenza Lomonaco du ministère italien des Affaires étrangères

La Dépêche - Son Excellence le ministre de l’Économie et du Développement Durable, M. Abdessalam Ould Mohamed Saleh, a tenu, ce mercredi matin à Rome, une rencontre avec Mme Vincenza Lomonaco, ambassadrice et Directrice générale de la Mondialisation et les Questions Globales et la coopération, ainsi que Massimo Riccardo, ministre plénipotentiaire, représentant spécial du ministre pour le suivi du Plan Mattei, et M. Giuseppe Mistretta, ministre plénipotentiaire et directeur de la région de l’Afrique subsaharienne, tout comme Laura Botta, ambassadeur désignée en charge de la Mauritanie.

La rencontre qui a eu lieu au siège du ministère italien des Affaires étrangères, a permis de passer en revue les différents aspects de la coopération existante entre les deux pays et les moyens de la renforcer, en particulier dans le domaine économique, et a souligné la nécessité de mobiliser des financements et d’attirer des investissements vers la Mauritanie, qui regorge d’opportunités, à travers le secteur privé italien.

Les deux parties ont également abordé le rôle central de notre pays dans le partenariat stratégique avec l’Union européenne à la lumière de la récente visite de la présidente de la commission decl’Union européenne en Mauritanie. Pour sa part, la partie italienne a salué le rôle de la Mauritanie dans la région.

Cette rencontre s’est tenue en marge de la participation de Son Excellence le ministre aux réunions de la 47 ème session du Conseil des gouverneurs du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), dont l’ouverture a été lancée ce mercredi.

Ont également pris part à la rencontre l’ambassadeur de notre pays à Rome, M. Mohamed Mahmoud Ould Dahi, le président du conseil d’administration de l’Agence de promotion des investissements en Mauritanie, M. Moussa Fall, ainsi que le directeur général des Financements et de la Coopération économique, M. Mohamed Salem Ould Nani.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1899

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • moukhabarat (F) 15/02/2024 15:36 X

    Mr le Ministre reveillez-vous! Les maigres ressources publiques du pays sont dilapidés dans des projets qui sont normalement du domaine du privé comme le très grand projet d'assainissement de Nouakchott qui engloutira pas moins de 100 millions de dollars et dont l'avenir serait comme le projet Aftout qui est déficient faute d'entretien adéquat. Les secteurs productifs de l'agriculture, de la pêche ... ont besoin de cet argent public. Les projets d'assainissement financés et gérés par des entreprises spécialisées sur plus de 20 ans sont légions dans le cadre de PPP. En suivant l'évolution de ce projet on sent que l'ONAS au lieu de se cantonner dans son rôle d'institution publique de régulation tente de se transformer en structure publique tentaculaire. Un premier appel d'offres a été lancé pour demander à des entreprises internationales de présenter des offres pour financer et construire un réseau d'assainissement et lé remettre à la gestion de l'ONAS (LOL...) et aujourd'hui ce sont des fonds publics qui sont mobilisés pour la réalisation de ce projet trop lourd pour le budget de l'Etat.