19-02-2024 11:11 - La Mauritanie prend la présidence tournante de l’Union africaine, mettant fin à des mois de blocage

La Mauritanie prend la présidence tournante de l’Union africaine, mettant fin à des mois de blocage

RFI Afrique - La Mauritanie a officiellement accepté d’assurer la présidence tournante de l’Union africaine (UA) en 2024 ce samedi 17 février, lors de la cérémonie d’ouverture du 37ème sommet ordinaire de l’UA.

La décision pour succéder aux Comores a été prise à l’unanimité par les pays du bloc d’Afrique du Nord, à qui le poste revenait. Cela met fin à de longs mois de négociations et d'incertitude dues à la rivalité entre le Maroc et l’Algérie.

Mohamed Ould Gazouani s'est dit « profondément reconnaissant » mais aussi « conscient de l'ampleur des responsabilités » : le chef de l'État mauritanien vient de prendre la présidence de l’Union africaine (UA).

Cette annonce survient après de longs mois d’incertitude dus au clivage opposant l’Algérie et le Maroc. Les deux pays s'étaient déclarés candidats et leur rivalité avait créé un blocage pendant plus d’un an. Vue comme un « candidat neutre », la Mauritanie avait été approchée pour postuler et débloquer la situation.

Après de longues hésitations, notamment en raison de la présidentielle prévue dans le pays en juin 2024, Nouakchott a fini par accepter.

Cette solution de compromis était nécessaire, selon Mohamed Salem Mouloud, ancien haut fonctionnaire des affaires étrangères mauritaniennes : « Je pense que la constante de la politique mauritanienne de jouer un rôle actif dans la politique africaine a pris le dessus. La Mauritanie a de bonnes relations en Afrique avec tous les pays africains. C’est un exemple de stabilité, la lutte ici contre le terrorisme, cette absence de déstabilisations politiques, tout ça fait que la Mauritanie est un bon candidat. »

Le mandat de la Mauritanie ne sera pas de tout repos. Le continent est traversé par de nombreuses crises, que ce soit la guerre civile soudanaise, les violences à la frontière RDC-Rwanda, les tensions Éthiopie-Somalie, la décision du Niger, du Mali et du Burkina Faso de quitter la Cédéao, ou encore la crise politique au Sénégal, pays voisin.

Avec notre correspondante à Nouakchott, Léa Breuil




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 0
Lus : 1420

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)